La Procession de Nanterre Attaquée ou les Fruits de la France Islamo-Laïcarde

Ce mercredi 8 décembre, la procession pour la fête de Notre Dame de l’Immaculée Conception, organisée par la paroisse des Fontenelles (Nanterre), a été verbalement attaquée de façon extrêmement virulente par une bande de racailles musulmanes, selon le témoignage d’un participant.

Le participant en question, N. Philippe, a publié le témoignage suivant sur son compte Twitter (le compte a depuis été supprimé, l’auteur craignant sans doute pour sa sécurité) :

Aujourd’hui nous fêtions l’immaculée conception au sein de notre paroisse des Fontenelles a Nanterre. Pour l’occasion, une courte procession d’1km est organisée le soir avec portée de la statue de la sainte vierge ainsi que des chants à la vierge.

Au bout de seulement une centaine de mètre, pour notre premier arrêt, nous avons commencé à nous faire insulter par des passants. Puis plusieurs jeunes hommes ont commencé à nos entourer, au total une grosse dizaine, qui ricanait tout en nous insultant.

Puis aux ricanements ont suivis des insultes de plus en plus violentes « enfants de putes », «bande de putes», puis des paroles de plus en plus christianophobes « ici c’est pas une cathédrale », « vous êtes des khouffars des mécréants », «cassez-vous vous êtes pas chez vous».

Face à l’hostilité des ces jeunes, on décide de continuer le parcours de la procession. Là, ils se rapprochent de nous, les insultes se font de plus en plus violentes, et ça crache par terre en notre direction.

Le père se fait attaquer le premier étant en tête de la procession. Il se fait cracher dessus, puis jeter de l’eau froide. La tension monte, et le groupe qui nous encerclait vient au contact. « wallah sur le coran je vais t’égorger ».

Le père explique qu’il s’agit d’une procession consacrée à la vierge. Rien à faire, « ici c’est la terre d’Allah, cassez-vous ». D’autres paroles sont prononcées en arabe, pendant que plusieurs paroissiens se font violemment bousculer par ces jeunes.

On s’est fait suivre et insulter pendant quasiment toute la durée de la procession, sous des mots infâmes, que l’on a couvert par des chants à la vierge. Au final, le calme n’est revenu qu’au moment de rentrer à l’Eglise, où une patrouille de police nous attendait car alertée.

Personne n’a été blessé, mais les paroissiens ont été choqués de cette violence inexplicable envers une simple procession qui se faisant dans la bonne humeur, autorisée en préfecture et sur un parcours classique. La haine dans leurs yeux était là, sans pouvoir l’expliquer.

Honnêtement, le climat est très lourd, et il est de plus en plus compliqué, voir dangereux, d’être chrétien dans certains territoires. Je ne cherche pas à prendre en pitié seulement à expliquer la violence verbale et physique à laquelle les chrétiens de France sont confrontés.

L’attaque a été confirmée par le diocèse de Nanterre, qui a publié le communiqué suivant :

Alors que le Fide Post avait rapporté l’affaire dès vendredi, il a fallu attendre le week-end pour que quelques médias, comme Fdesouche ou Le Figaro, s’emparent du sujet. La préfecture des Hauts-de-Seine a également publié un communiqué :

Le média irlandais Catholic Arena, que nous connaissons bien, a lui aussi rapporté l’événement :

Le fil d’actualités « Conflits », a provoqué la colère des internautes en dissimulant l’essentiel de l’attaque, qualifiant les assaillants de simples « individus » :

Cela dit, il faut également noter que le communiqué du diocèse conciliaire de Nanterre, n’est pas non plus très explicite. Clairement, la hiérarchie diocésaine a elle aussi souhaité dissimuler les motivations des auteurs de l’agression.

Un problème d’islamisation ?

Certains auront tôt fait d’utiliser cette agression pour démontrer l’islamisation de certaines zones géographiques en France. Cette islamisation, certes, ne fait aucun doute. Il suffit d’avoir des yeux pour voir.

Cependant, ce que les français déchristianisés ne veulent pas comprendre et ne veulent pas admettre, c’est que cette islamisation de certains quartiers, est avant tout le fruit pourri du laïcisme républicain. C’est ce laïcisme qui interdisait hier aux prêtres catholiques d’évangéliser les musulmans en Algérie coloniale. C’est ce même laïcisme républicain qui, depuis plusieurs décennies, a contribué à l’islamisation partielle de la France. Non seulement par l’organisation volontaire de l’immigration massive, mais surtout, à cause de ce dogme républicain selon lequel la République française ne reconnaît aucune religion.

Ce qui est évidemment un mensonge hypocrite, puisque l’on sait que cette laicité jacobine correspond en fait à l’un des dogmes majeurs de la religion maçonnique.

Le problème, c’est que les principales figures de la droite nationale et populiste, comme Marine Le Pen et surtout Eric Zemmour, utilisent en permanence les éléments de langage du laïcisme jacobin et font croire aux français que le seul moyen de combattre l’islamisation du pays, c’est d’appliquer encore plus de laïcité.

En témoigne cette déclaration de la députée MODEM des Hauts-de-Seine, Mme. Isabelle Florennes, qui ne trouve rien de mieux à dire, que de ressasser les poncifs jacobins éculés :

En effet, les islamo-racailles actuelles ne sont que les héritiers inconscients des anticléricaux d’hier, lesquels étaient de « bons français de souche ». Il ne faut jamais l’oublier.

Ceux qui participent régulièrement à des processions ou à des manifestations catholiques savent fort bien qu’il n’est pas rare de recevoir des moqueries, voire des insultes, de la part de passants hostiles à la Sainte Religion.Qu ignore que la grande majorité des attaques perpétrées contre des lieux de culte catholiques est le fait de gauchistes ou de satanistes ?

Qui se souvient de l’agression physique de la procession catholique à Paris en mai dernier, par des hordes d’antifas ?

Donc, non, il serait trop simple de réduire ce problème à l’islamisation. Un pareil simplisme ne vaut que pour les discours populistes des candidats et des margoulins de l’identitarisme.

La réalité, c’est que les gauchistes, tout comme les islamo-racailles, se permettent d’attaquer les catholiques tout simplement parce que ce régime tout entier s’est construit contre Dieu et contre la Sainte Religion.

Il ne faut pas compter sur les autorités conciliaires pour le faire savoir. Nous ne devons donc compter que sur nous-mêmes, sur la doctrine de l’Église et sur le clergé fidèle à la Tradition.

Nous pensons que les politiciens de l’actuelle droite nationale-populiste commettent une grave erreur en cherchant à produire dans leurs discours, un mélange contre-nature qui prétend concilier le laïcisme révolutionnaire avec le vernis beaucoup trop superficiel des « valeurs judéo-chrétiennes ».

Nous pensons même que par leur discours populiste laïcard et grossier, ils rebutent inutilement les bons citoyens musulmans et hystérisent les indésirables. Le laïcisme apparaît donc comme une erreur spirituelle, philosophique, politique, et désormais aussi électoraliste.

Nous affirmons également que le catholicisme politique est la seule ligne qui sera demain capable de sauver la France de son auto-destruction. Et grâce à Dieu, il nous semble que de plus en plus de catholiques, de toutes tendances confondues, commencent à réaliser la chose. La plupart des malheurs structurels et temporels de la France actuelle, qu’il s’agisse de l’immigration massive, de l’islamisation, de la baisse de la natalité, de l’injustice sociale, de la perte de souveraineté, de la désindustrialisation ou encore de la propagande gauchiste et LGBT, n’auraient tout simplement jamais été permis dans un État doté d’une constitution irrévocablement catholique.

Qu’on se le dise donc : il n’y aura pas de salut de la France sans l’État catholique.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.