Un Jour Sans Fin

Bonjour à tous, amis catholiques, amis non-catholiques, amis vaccinés, amis non-vaccinés, amis pestiférés, désormais considérés comme des citoyens de seconde zone, bienvenue dans la vie d’avant, ou dans le monde d’après, on ne sait plus très bien.

Quoi qu’il en soit, bienvenue dans la société de l’identité numérique, du contrôle social démocratiquement approuvé par nos élites.

Voir la vidéo sur Odysee

Une société dans laquelle une belle jeune femme, belle parce que catholique et mosellane, naturellement, a fait trembler toute l’oligarchie et l’intelligentsia française en brandissant une simple pancarte, un bout de carton avec quelques noms inscrits dessus.

Des noms pourtant connus de tous : des noms célèbres et publics de grands pontes du mondialisme et de petits laquais de l’oligarchie politicienne de notre pays, tous responsables, à des degrés divers, de quelques-uns de nos malheurs actuels.

Bienvenue dans une société où désormais, pointer du doigt les coupables objectifs, peut-être avec un peu trop de franchise, vous vaut une mobilisation immédiate de toute la nomenklatura parisienne, avec des retentissements internationaux.

Bienvenue dans une société où ministres, députés, maires, présidents de régions et autres séides du régime vous tombent dessus à bras raccourcis, trop contents de trouver matière à détourner l’opinion de leurs propres crimes, et envoient chez vous, dès le lendemain matin, la maréchaussée, accompagnée du préfet, pour procéder à votre arrestation, à la perquisition de votre domicile, sans oublier de saisir le ministère de l’éducation pour vous expulser de votre poste de fonctionnaire de l’enseignement public.

Tout ceci en moins de 24H.

Il est vraiment surprenant de voir comment le régime sait se montrer expéditif et efficace dès lors qu’il s’agit de persécuter de simples citoyens innocents, tout juste coupables d’un esprit facétieux à l’endroit du narratif officiel. Oui, cette parodie de justice expéditive est vraiment stupéfiante.

Par exemple, le régime médiatico-politique a mis moins de 24h à identifier le fringuant gifleur masqué, l’héroïque Damien Tarel, avant de le jeter au cachot pour 4 mois.

De même, le régime n’a pas perdu de temps lorsqu’un pauvre citoyen, poussé par la peur au centre de vaccination, a osé tenter le tout pour le tout en essayant d’obtenir son pass sans recevoir l’injection fatale. La justice du régime l’a immédiatement condamné à 4 mois de prison ferme, lui aussi.

De même, souvenez-vous, le régime de la 5e République, pourtant extrêmement immigrationiste, n’a pas perdu de temps lorsqu’un livreur Deliveroo, un brave travailleur précaire sans-papier, s’est avéré être un horrible antisémite. C’est du moins ce qu’on nous a dit de lui dans les médias. La sentence n’a pas trainé : en moins de 72 heures, l’affreux islamo-fasciste fut expulsé du pays et renvoyé en Algérie.

Curieusement, ce même régime et cette même justice corrompue n’ont pas été aussi prompt lorsqu’il s’est agi de traiter du cas d’Emmanuel Abayisenga, clandestin illégalement présent en France, responsable de l’incendie de la cathédrale de Nantes en Juillet 2020.

Ainsi donc, au moment même où la clique régimiste envoyait toutes les forces de police de la Moselle pour interpeller la malheureuse et innocente Cassandre, le pyromane clandestin Abayisenga assassinait le père Olivier Maire, prêtre conciliaire et supérieur provincial des missionnaires montfortains en Vendée.

Quoiqu’on pense de la naïveté ou de l’empathie souvent désordonnée des modernistes, quel chrétien pourrait vraiment reprocher ou du moins, manquer de compréhension vis-à-vis de ce prêtre conciliaire qui a sans doute voulu faire preuve d’une grande charité à l’endroit de ce misérable immigré ? En tout cas, ce n’est pas moi qui irait blâmer le père Olivier Maire.

En revanche, il est certain qu’aujourd’hui, Emmanuel Abayisenga n’est pas le seul à avoir du sang sur les mains. Gerald Darmanin, ainsi que les infâmes crapules du système judiciaire, sont eux aussi, coupables et responsables.

Mais bon, il parait que ce fait divers meurtrier est bien moins grave et condamnable que de brandir une pancarte arborant un certain pronom relatif. Voici donc, tout ce que nous avons vécu en moins de 24h.

Et j’allais oublier, bien sûr, la mise en place officielle du Pass Sanitaire, sésame désormais indispensable pour fréquenter les bars, les restaurants, pour exercer le métier de pompier ou d’infirmier, pour prendre le TGV ou même pour mettre le pied dans un hôpital.

Là encore, on ne peut qu’être ébahi de la syncronicité globale de ces politiques.

Cependant, on ne s’étonnera pas de la réciproque syncronicité des réactions populaires partout en France, mais aussi en Pologne, en Tchéquie, au Royaume Uni et même dans la très libérale cité de New York.

Bienvenue dans la société de la vie d’après, où l’on retrouve enfin le gout de la vie d’avant. Beaucoup de nos concitoyens sont très fiers de pouvoir exhiber leur pass sanitaire aux policiers qui viennent vérifier s’ils ont bien le droit de boire un amer bière sur la terrasse du bistrot du coin.

D’autres sont très heureux de porter le petit bracelet bleu de la SNCF, qui signifie à tous qu’ils ont le droit de monter à bord du prochain TGV pour Gare de l’Est.

Ces braves gens n’y trouvent rien à redire, bien au contraire, ils en redemandent. Après tout, tout ceci est provisoire, et même si ça se prolonge dans le temps, on mettra ça sur le dos des non-vaccinés, ces terroristes en puissance !

Certes, les autorités officielles admettent désormais qu’en fait, être vacciné ne vous empêchera pas, ni d’attraper le COVID, ni de le transmettre à d’autres. Mais tout ceci sera réglé lorsque tout le monde aura été vacciné une 3e fois, ou peut-être une 4e, ou une 5e. Autant de fois qu’il le faudra. Tout en continuant de porter des masques et de subir des tests PCR à la moindre occasion.

Quoiqu’il en soit, ne nous laissons pas aller au cynisme et au quiétisme. Il est vrai que nous autres catholiques avons cet avantage, ce trésor de connaissance que ne possèdent pas les incroyants. Nous savons exactement quelle est la nature profonde du combat qui se joue dans ce monde. Nous n’avons peut-être pas les connaissances des scientifiques ou celles des géopolitologues, mais nous savons ce qu’eux ne savent pas ou ne veulent pas savoir. Ce qui nous donne un avantage à la fois temporel et surtout spirituel.

Cependant, prenons garde à ne pas pécher par excès de confiance, ni par lassitude. C’est vrai qu’il y a parfois de quoi être blasé. Nous et nos ancêtres en ont tellement vu, depuis deux siècles de Révolution. C’est bien simple : tous nos régimes issus de la révolution génèrent des crises et des scandales de façon périodique. Et la périodicité de ce phénomène s’est radicalement accru sous les 3 dernières républiques, peut-être plus encore depuis que le mandat présidentiel a été réduit à 5 ans. Et toutes ces crises seraient autant de raisons légitimes de foutre ce régime en l’air de la façon la plus brutale qui soit.

Mais combien d’occasions manquées par le passé ? A tel point qu’on y croit plus, ou du moins, pas pour maintenant.

Le problème reste que nos pauvres concitoyens, eux, ne savent pas forcément tout ce que nous savons. Nous partageons sans doute beaucoup de constats avec eux, mais ils refusent malheureusement de considérer ce qu’il y a de plus essentiel dans cette crise interminable, dans ce jour sans fin. Ils sont presque attendrissants à croire que la manifestation pacifique et dansante ramènera les élites corrompues à la raison. Nous les accompagnons dans les cortèges, comme on accompagne un ami aveugle sur le bord du chemin. Mais nous ne pouvons pas leur rendre la vue s’ils refusent de prendre le bon médicament, c’est-à-dire la foi catholique.

Et le constat est le même pour nos frères catholiques qui se trouvent, bon gré, mal gré, en union avec l’église moderniste. Que leur faut-il donc pour se réveiller ? Combien de statuettes de bouddhas portées sur les autels, combien d’hérésies ; combien de pachamamas, combien de persécutions absurdes devront-ils subir pour comprendre de quelle machination ils font l’objet ?

Et pourtant, combien de papes, combien de docteurs, combien de théologiens et de grands exégètes ne les ont-ils pas avertis, de la façon la plus nette possible ? Nous ne faisons aujourd’hui que répéter, de façon synthétique, ces avertissements. Leur faudra-t-il tous, nous y compris, boire le calice jusqu’à la lie ? Nous ne connaissons ni l’heure, ni le moment, mais il est certain que l’heure approche. De quelle heure s’agit-il ? Cela est une autre histoire.

Clairement, le temps humain s’accélère et nous sommes déjà à l’aube d’une transformation globale. Entrons-nous dans les temps de l’antéchrist ? Allons-nous vers la fin de nos 70 ans d’exil ? Que trouverons-nous au bout de cette épreuve ? La fin des temps ou la fin d’un temps ? Personne ici ne peut le dire.

Nous voyons aussi qu’une partie considérable du peuple français s’est éveillée sur un grand nombre de sujets. Même s’ils ne sont pas encore tout à fait déniaisés, même s’ils sont encore esclaves de la division et aussi du péché, nous voyons qu’une partie de cette nouvelle opinion publique se dispose, au moins dans l’intention, à une certaine volonté de chercher la vérité. Ils auront bien du mal à la trouver, tant que subsistera l’obstacle du faux prophète. Et l’antéchrist, la bête de l’évènement, qui arrive inéluctablement, pourrait bien être dévastatrice pour tous ceux qui n’auront pas pris le parti du Christ Roi en temps et en heure.

A ce moment-là, il ne sera plus question de droite et de gauche, ou de vaccinés contre non-vaccinés, ou de nationalistes contre mondialistes. Il sera question de soldats du Christ et d’esclaves de l’antéchrist.

Une réflexion sur “Un Jour Sans Fin

  1. Salut !
    Sur youtube des gens haineux vaccinés contre les virus Corona,
    écrivent des insultes contre les français non-vaccinés.
    C’est intolérable.

    Ils nous accusent nous les anti-pass sanitaire de propager les virus Corona.

    Mais les gens vaccinés ne risquent pas d’être contaminés par les virus Corona, normalement.

    Ces gens vaccinés ont peur des gens non-vaccinés.

    Les gens vaccinés peuvent avoir toutes les autres maladies.
    Les vaccins ne les rendent pas immortels.
    Ils ont tort de croire qu’ils sont protégés.

    Moi sans pass sanitaire je n’ai pas le droit de sortir de mon pays la France,
    mais les étrangers ont le droit d’entrer en France avec ou sans pass sanitaire.
    C’est inique.

    Cordialement.

    Madame Hervé

    Mardi 24 août 2021
    Yonne

    J'aime

Répondre à Béatrice Danièle Hervé-Berthelage Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s