Pass Sanitaire : Nous y Sommes

Nous y sommes donc, chers amis. Il y a 6 mois, nous avions publié une vidéo intitulée « Vers la Vaccination Obligatoire en France ? » Je dois admettre qu’à cette époque, j’étais très réservé sur la volonté réelle de l’exécutif d’aller au bout de ses déclarations. Aujourd’hui, j’ai le regret de constater que ce dont j’avais parlé dans cette vidéo se réalise sous nos yeux.

Il est important de rappeler une chose importante : l’objet du scandale n’est pas le vaccin en lui-même. Je ne suis moi-même pas anti-vaccin par principe.

L’objet réel du scandale, c’est la mise en place de cette coercition sournoise, illégale, liberticide et criminelle, forçant effectivement les français à se faire inoculer un vaccin pour avoir le droit de circuler, d’acheter, de vendre, d’interagir et même de travailler DANS LEUR PROPRE PAYS.

Excusez-moi ces lettres capitales, mais elles le sont.

Et il y a plus grave encore.

Restructurer la Société Civile Abandonnée

En effet, s’il est heureux que quelques millions de français aient encore assez de raison pour s’insurger contre cette tyrannie grotesque, ces mêmes français sont souvent en proie au désespoir. La chose se comprend facilement. Dans notre vidéo de Janvier dernier, nous avions déjà noté la chose :

La société civile française réagit encore, mais il n’y a personne ici-bas pour diriger efficacement et sincèrement ses légitimes revendications et défendre ses droits. Comme en tant d’autres affaires, il n’y a plus de ligues françaises. Il n’y a plus de vastes réseaux solidaires, de larges alliances familiales, de grandes coordinations entre forces vives du pays, chapeautées par d’augustes notables et galvanisées par d’énergiques porte-paroles.

Beaucoup s’en étonnent et s’en lamentent. Nous les comprenons, puisque nous savons très bien comment et pourquoi cette décadence anthropologique s’est produite depuis près de deux siècles d’apostasie, de rejet de Dieu et de toutes les lois morales qui constituent le plus sûr rempart des civilisations digne de ce nom.

Mais nous ne sommes pas ici pour accabler les braves français d’aujourd’hui. Ceux que nous mettons en accusation, ce sont bien les responsables, les personnes en charge, les élites, non seulement celles de l’oligarchie gouvernementale, mais aussi leurs misérables opposants de façade, qui collaborent comme eux allégrement à la destruction de toute morale et de toute justice sociale dans ce pays laminé.

Pour compléter l’accusation, que dire aussi des lamentables figures de la prétendue droite identitaire libérale-libertaire et autres dissidents de pacotille ? De Renaud Camus à Daniel Conversano en passant par Robert Menard, Marine Le Pen et Eric Ciotti, ou d’autres individus encore plus insignifiants, tous ces médiocres ont montré leurs limites qui n’étaient pas encore assez évidentes pour un certain nombre de personnes qui jugeaient jusque-là bon de leur accorder crédit.

Nous touchons là à un problème que nous avons souvent soulevé, il faut le dire, dans l’indifférence générale.

Tout d’abord, le fait que l’opinion de droite qu’on nous vend depuis plusieurs années est excessivement libérale sur le plan des mœurs, lorsqu’elle n’est pas ouvertement anti-chrétienne, ne se focalisant que sur des niches commerciales sectorielles qui se résument à quelques slogans superficiels : grand remplacement, immigration-invasion, séparatisme blanc, etc.

Sujets certes graves et urgents, mais qui sont abordés sans aucun esprit de totalité, c’est-à-dire sans jamais apporter la moindre solution concrète, ni, surtout, sans jamais être capables de produire une critique globale, effective, réaliste et pertinente de la situation, sur le plan politique, économique, social, institutionnel, sans parler du plan spirituel, pour ainsi dire inexistant chez eux.

Les gloires risibles et éphémères que procurent le statut d’influenceurs et d’opposants officiels de plateaux télé ont certainement contribué à détruire ce qui faisait hier encore, l’honneur du camp national ; même chez ses éléments non-catholiques : sens de l’honneur, probité, respect pour la morale naturelle, réalisme philosophique et pratique.

A quoi bon parler en permanence de grand remplacement ethno-religieux lorsqu’on ne s’érige pas fanatiquement contre la prétendue légalité de l’avortement, ou qu’on ne dénonce pas avec précision ceux qui opèrent ce grand remplacement ?

Ne sont-ce pas ces mêmes agents du laïcisme qui ont conduit la France où elle en est ? N’est-ce pas cette même caste qui aujourd’hui met en œuvre un régime d’exception qu’il faut réellement qualifier de tyrannique. N’est-ce pas cette même caste globaliste qui laisse entrer dans le pays tous les clandestins du monde tandis que le propriétaire de bar-restaurant se verra verbaliser à hauteur de 45.000 € s’il ne contrôle pas la conformité du pass sanitaire de ses clients ?

Or, cette virtualisation de la dissidence et de l’action civique a des conséquences graves que chacun observe.

Si les choses en sont rendues à ce point dans ce pays, c’est certes à cause de la nature même de ce régime fondé sur les principes anti-chrétiens et anti-moraux de la révolution française, mais c’est aussi parce que les forces officielles d’opposition, qu’il s’agisse de la gauche socialo-communiste, ou d’une certaine partie de la droite nationale-républicaine, sont profondément imbues de ces idées néfastes pour la moralité et la justice sociale.

Le combat pour les libertés fondamentales est un combat moral

D’ici quelques semaines en France, il ne sera plus physiquement possible de circuler, d’acheter ou de vendre, ou même de travailler sans avoir reçu ce vaccin douteux. Et tout ceci pour quoi ? Pour cette prétendue épidémie ? Pour une grippe, certes plus coriace qu’une autre, mais une grippe tout de même ? Ces mesures ne sont clairement pas justifiées. Elles n’ont aucune explication rationnelle, sinon de poursuivre un objectif plus vaste dont nous voyons instinctivement les terrifiants contours.

Ne vous y trompez pas : ces attaques contre les libertés fondamentales sont les attaques d’un régime fondé sur la haine de Dieu. Or, qui hait Dieu, hait les hommes et veut détruire tout ce qui peut conduire à leur salut, à la paix et à la justice. Ce combat pour les libertés est donc un combat éminemment moral.

Et il nous faut plus que jamais exercer sagesse et prudence, tant nous pourrions penser que ce qui se met actuellement en place ressemble à une réalisation très concrète du verset 17 du 13e chapitre de l’Apocalypse :

Et que nul ne pût acheter ou vendre, s’il n’avait pas la marque du nom de la bête ou le nombre de son nom.

Cependant, croire en cela serait probablement téméraire et telle n’est d’ailleurs pas l’interprétation du R.P. Berry. Cela dit, il n’est pas improbable que les évènements actuels, qui ne font que s’inscrire dans le long processus révolutionnaire, soient quelques épisodes de plus dans le narratif de l’antéchrist.

Nous voyons d’ailleurs que beaucoup de français déchristianisés se rappellent presque naturellement de la sagesse biblique lorsqu’ils font face à des situations apparemment désespérées. S’ils pouvaient sérieusement poursuivre cette voie. Car au final, il n’y aura de victoire et de libération véritable que par le Règne du Seigneur Jésus-Christ.

C’est pourquoi en de telles occasions de péril, il est du devoir moral des catholiques qui le peuvent, de se porter à la pointe du combat civique, comme nous l’avons fait tant de fois par le passé. Tel était l’esprit de l’Action Catholique. Telle était la volonté des papes Léon XIII, Saint Pie X, Benoit XV, Pie XI et Pie XII.

Pour l’instant, l’exécutif a indiqué ne pas pouvoir étendre le pass sanitaire aux lieux de culte.

Mais il faudrait être bien naïf pour faire confiance à ce régime corrompu. Rien ne dit que nos églises et chapelles soient controlées par la police dans un futur proche.

La Mobilisation se met en Route

Certains doutent de la capacité de la société française à se mobiliser et à s’unir, ne serait-ce que sur un scandale de ce genre, qui porte atteinte aux libertés élémentaires de tous. Il est exact que l’esprit de la révolution, depuis 1789, sinon même depuis la révolte protestante, n’a cessé de diviser les français entre eux. Cependant, il est temps de cesser de considérer l’opinion des personnes lobotomisées par le spectacle médiatico-politique. Il est temps de ne plus considérer comme valable l’opinion des jouisseurs et des irrationnels.

Déjà, le scandale a dépassé le champ virtuel pour se manifester physiquement sur les Champs-Elysées en cette fête révolutionnaire du 14 Juillet. Sur son passage, la marionnette Macron s’est vue copieusement huée par les badauds parisiens.

À côté de cela, la mobilisation populaire s’organise. Il faut rendre honneur à quelqu’un comme Florian Philippot de s’être opposé à la politique délirante et liberticide du gouvernement depuis le début. Nous devons l’admettre, au-delà de nos divergences politiques et philosophiques.

C’est aujourd’hui lui qui fait converger les forces vives vers la manifestation de ce samedi à Paris, qui, espérons-le, ne sera que la répétition d’un mouvement beaucoup plus massif au cours de l’été.

Déjà, de nombreux syndicats et associations interprofessionnelles d’infirmiers et de pompiers se sont publiquement déclarés opposés à la mise en place du pass sanitaire et de la politique de coercition. Beaucoup de professionnels auraient déjà annoncé leur démission groupée.

Dès ce mercredi, un peu partout en France, de Paris à la Corse en passant par les Antilles, des manifestations spontanées ont rassemblé des milliers de français exigeant l’annulation pure et simple de la mise en place du pass sanitaire :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s