Meylan : Un maire de gauche appelle l’État à s’opposer à la construction d’une église catholique traditionaliste

On apprend par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes qu’à Meylan (Isère), le maire divers gauche appelle le régime « à faire interdire la construction d’une église intégriste dans sa ville à la suite du rejet, jeudi, d’un recours en justice. Le permis de construire a été déposé par la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, une organisation catholique liée à Civitas ».

On apprend que « Le tribunal administratif de Grenoble a rejeté jeudi 15 avril une demande en annulation d’un permis de construire déposé par la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) pour la construction d’une église de 299 places dans cette riche banlieue de Grenoble. Le permis avait été accordé par une précédente majorité et une association proche du maire actuel avait déposé un recours. Mais la justice a estimé que les griefs soulevés concernant diverses règles d’urbanisme locales n’étaient pas constitués, à propos notamment des règles de stationnement ».

Mais de l’aveu du maire de gauche, les motifs du recours ne sont qu’un prétexte. Il a déclaré à l’AFP :

« Le problème dans tout ça, c’est que ce n’est pas un problème d’urbanisme ».

Quel est donc le problème dans ce cas ? C’est bien simple et nous avions déjà mille fois averti nos lecteurs. Pour un certain nombre de français irréligieux, de gauche comme de « droite », il n’y aucune différence entre le catholicisme traditionnel et l’islamisme.

Le maire Philippe Cardin demande au régime actuel « à ne pas faire deux poids deux mesures dans la lutte de l’État contre le radicalisme religieux ».

Il poursuit :

Est-ce que les politiques nationaux vont venir ici pour interdire la construction de cette église, comme ils le font pour des musulmans ? Ce qui est dit dans la loi séparatisme, c’est que l’État veut combattre tous ceux qui combattent les racines ou les valeurs de la République. Moi j’estime que Civitas et la Fraternité Saint-Pie-X (proches) combattent les valeurs de la République. Ils sont contre la liberté de croire, la liberté de penser, la liberté de conscience. Ils ne reconnaissent pas beaucoup de nos lois, en particulier l’égalité homme-femme par exemple. Je dis donc à l’État de prendre ses responsabilités et d’interdire l’installation de ces églises.

Philippe Cardin ou l’intolérance fanatique des laïcards

Meylan est une ville de quasiment 18000 habitants se trouvant dans la communauté urbaine de Grenoble. Entre les années 1980 et aujourd’hui, la marie de Meylan a oscillé entre majorités centristes, PS, RPR et LR. Mais il semble que la majorité de droite y ait sérieusement perdu en crédibilité après que Marie-Christine Tardy (RPR-UMP-LR), maire depuis 2001, ait été condamnée en 2016 pour prise illégale d’intérêts. Par la suite, l’intérim fut assez chaotique pour que la ville soit placée sous contrôle direct du préfet. Du tout cuit pour l’opposition de gauche.

C’est ainsi que Philippe Cardin, ancien membre du PS, géophysicien et directeur de recherche au CNRS, s’est fait élire aux élections municipales de 2020 sur une liste divers gauche soutenue par le parti écologiste, battant de quelques centaines de voix la candidature LREM.

L’intolérance de Cardin envers le catholicisme traditionnel est assez cocasse, lorsque l’on peut lire, sur son site de campagne les lignes suivantes :

« Maire, je serai vigilant à ce que chacun ait sa place dans la commune ».

De la place, sauf pour les « ennemis de la république », donc. Dans un entretien au Parisien, Cardin déclare :

Si cette église voit le jour, ces personnes vont rassembler des gens qui exacerberont les violences, les tensions. Un des appels aux dons pour construire cette église a été lancé à l’occasion d’une conférence intitulée : Les Droits de l’homme, pourquoi et comment les combattre. Ces gens-là combattent les valeurs de la République. Comme à Albertville, j’en appelle à l’Etat, au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, au préfet de l’Isère, pour combattre, à nos côtés, le radicalisme religieux et empêcher l’installation de cette église dans un quartier tranquille de Meylan.

Comment accepter la présence d’un groupe intégriste qui ne reconnaît pas la liberté de croire ou l’égalité entre les femmes et les hommes à proximité du lycée fréquenté par 1 500 jeunes, nos enfants ? », se demande dans son communiqué le maire de la commune, qui appelle à « faire société en empêchant les endoctrinements et en favorisant le dialogue et le respect ». « Je ne peux croire », affirme-t-il, qu’« alors même que le projet de loi confortant le respect des principes de la République et de lutte contre le séparatisme est en débat au Parlement, un tel groupe niant régulièrement les valeurs de notre République puisse impunément construire un tel lieu de culte démesuré pour notre commune. 

On voit ici que Cardin, tout comme les médias, comparent l’affaire de Meylan à celle d’Albertville (Savoie), dans laquelle le maire divers droite Frédéric Burnier-Framboret a récemment fait la une des journaux pour s’être violemment opposé, en vain, à l’implantation d’une école privée hors contrat turque dans sa commune.

La France contre elle-même

Toutes ces affaires nous permettent de faire les observations suivantes :

De une : pour les français irréligieux, le catholicisme traditionnel et l’islamisme sont une seule et même chose : des croyances dangereuses et ennemies des valeurs de la république issue de 1789.

De deux : comme nous l’avions déjà annoncé il y a plusieurs mois, ces futures lois pour le « respect des principes de la république et de lutte contre le séparatisme » ne visent pas seulement les islamistes que la République a importés en masse en France, mais visent également mécaniquement les catholiques traditionnalistes.

Ces maires laïcards de droite et de gauche font pour le moment face à l’un des paradoxes infernaux de l’idéologie révolutionnaire, laquelle a mis en place la loi de 1905 afin de combattre l’Église catholique en proclamant la séparation entre l’Église et l’État.

Or, le laïcisme est aussi un libéralisme extrême en matière religieuse. Libéraux, laïcards et francs-maçons du siècle dernier entendaient porter un coup fatal à l’influence du catholicisme dans la société française en permettant officiellement la libre-expression de n’importe quelle croyance dans la sphère publique comme privée.

Et après avoir littéralement soutenu l’islam dans la colonie d’Algérie et après avoir ouvert les vannes de l’immigration incontrôlée, la République antichrétienne est aujourd’hui recouverte de milliers de mosquées et d’écoles islamiques, qui ne doivent leur présence massive qu’à ces mêmes principes laïcards et libéraux intrinsèques à son idéologie.

Comme l’explique le juriste Clément Benelbaz :

C’est un principe phare de la loi de 1905 : tout comme les religions ne peuvent pas s’immiscer dans l’activité de l’État, inversement le politique ne peut pas s’immiscer dans le contenu des croyances, dire aux citoyens ce qu’ils peuvent croire ou ne pas croire. Dans un régime laïque, toutes les convictions religieuses sont mises sur un pied d’égalité et l’État n’a pas à porter de jugement sur leur contenu.

Ainsi, la France anti-chrétienne se retrouve châtiée pour avoir combattu la sainte foi catholique pendant deux siècles. Toute cette affaire prouve une fois encore que la France va vers sa destruction imminente tant qu’elle refusera les solutions politiques de l’intégralisme catholique.

Le pire dans tout ceci étant que le maire Cardin a encore l’audace de déclarer que l’église catholique à laquelle il s’oppose risque de « rassembler des gens qui exacerberont les violences, les tensions« . Tout grand physicien qu’il est, Cardin ferait mieux de réviser l’histoire et d’essayer de méditer sur les bienfaits spirituels et sociaux du catholicisme.

Quoiqu’il en soit, et vu la capacité des juristes de Civitas à faire plier le conseil d’état, il y a peu de chances pour que Cardin parvienne à faire interdire la construction de l’église en question. Cela dit, il convient de rester vigilants. Les derniers mandats présidentels, en particulier celui d’Emmanuel Macron, montrent que les choses s’accélèrent dans le pays.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s