GPA, PMA et Transhumanisme pour « sauver la race blanche » ?

L’orgueil est le terreau de tous les vices et le chemin de la servitude la plus crasse. Le torchon ordurier « Démocratie Participative »[1] vient une nouvelle fois de nous fournir la preuve que certains de ses éditeurs n’ont visiblement pas plus d’intelligence que les « nègres », « bougnoules » et autres « youtres » contre lesquels ils vocifèrent tous les jours.

Un communisme racialiste et technologique

En effet, l’un de leurs auteurs vient de pondre un article pour proposer sa solution afin de remporter la guerre démographique en cours en Occident (Note : article visible en PDF ici).

Pour sauver la race blanche de la « négrification », l’auteur propose de mettre en place une politique massive de reproduction artificielle : « La reproduction hors du corps à grande échelle est la seule solution pour juguler la dénatalité blanche massive en Europe ».

L’auteur poursuit en revendiquant vouloir se servir des doctrines du transhumanisme et des « technologies prochainement disponibles » afin d’atteindre ce but. Selon lui :

Il suffit qu’un seul état européen comprenne l’importance d’une telle politique et mobilise tous les moyens de l’Etat pour y parvenir. C’est la raison pour laquelle seul un état raciste pourra mener une telle politique d’expansion biologique. Un tel état ne peut advenir que si une révolution culturelle a lieu et cette révolution vise à cultiver la force et la santé et à traquer la faiblesse et la maladie. Le culte du faible doit être méthodiquement extirpé des jeunes esprits pour rendre possible la renaissance et conjurer le génocide de la race blanche.

En somme, l’idée, peu novatrice à vrai dire, est de lancer un Lebensborn 2.0 :

La seule solution pour les nations blanches consiste à corriger le déficit de naissances blanches par une politique nouvelle portée par un état nouveau. C’est-à-dire un état eugéniste qui planifie le nombre de naissances nécessaires chaque année dans des maternités révolutionnaires où la reproduction sera intégralement réalisée en dehors du corpsJ’ajoute qu’une telle politique devrait être couplée à l’amélioration génétique de chaque futur nouveau-né pour le libérer des tares diverses qu’il serait possibles d’éliminer.

Toujours selon l’auteur, il semble que les deux principaux coupables de la baisse démographique européenne, ce sont l’Eglise catholique et les Juifs, tous deux alliés dans ce projet. Avant de revenir sur cette affirmation qui ne peut provenir –paradoxalement- que d’un esprit faible et dérangé, voyons l’ironie de la chose. Si l’auteur prétend être certain « que la Chine, libre de tout poison « humanitariste » incapacitant, sera le premier état à adopter une telle politique », il est curieux qu’il ne porte pas son regard vers l’état sioniste, au sein duquel, précisément, des chercheurs Juifs viennent d’annoncer être en mesure de développer des embryons humains de façon artificielle.

Nos obsédés de la race se trouveront donc en bonne compagnie avec d’autres obsédés, Juifs, cette fois-ci. C’est assez logique au final. Entre païens et ennemis du Christ, on se hait, mais on se comprend et on s’allie.

D’ailleurs, notez aussi que dans l’idée de l’auteur, l’avènement de cet état raciste et de sa politique nataliste artificielle sera rendu possible par une « révolution culturelle » qui justifiera, dans l’esprit de la masse, le bien-fondé de telles pratiques. Mais cette révolution culturelle n’est-elle pas déjà en cours ? N’est-elle pas poussée par les gauchistes culturels et les mondialistes ? L’auteur fait-il la promotion de l’eugénisme ou du dysgénisme ? Ses évidentes lacunes morales et philosophiques semblent le perdre.

Notez aussi la dimension communiste de cette théorie débile. Selon l’auteur, c’est l’état raciste qui prend en charge la procréation artificielle de masse. Les enfants nés de ces « maternités révolutionnaires » n’appartiennent donc pas à leur famille génétique, mais à leur famille raciale, ou plus précisément à l’état racial. Obsessions de race ou obsessions de classe, on voit ici encore que le matérialisme raciste n’est qu’une autre forme de marxisme. Cette jonction gauchiste se vérifie encore mieux au niveau de l’immoralité partagée des uns et des autres. Il n’est pas surprenant de voir que les racialistes les plus vocaux sont presque systématiquement des gauchistes et des libertins sur le retour.

Un anti-catholicisme typique

Comme dit plus haut, cet article grotesque se signale par un anti-catholicisme évident. Comme c’est souvent le cas chez cette sorte de païens, l’auteur reporte tous les problèmes actuels de l’Occident, en particulier l’immigration et la question démographique, sur l’Église catholique, ou du moins ce qu’il pense être l’Église catholique. En bref, selon lui :

  • L’Eglise catholique et le « pape pédophile » sont les complices (ou les jouets) de la Juiverie, d’où « les prêches virulents de la Papauté pour repeupler l’Italie – et l’Europe – avec des nègres très catholiques ».
  • La morale catholique, la piété catholique (« allumer des cierges », « le catéchisme »), les solutions catholiques sont autant d’obstacles au projet racialo-transhumaniste : « Les histoires de catéchisme que certains nous ressortent sur le transhumanisme – une spécialité de la réaction catholique – ne font que nous faire perdre du temps ».
  • Les catholiques sont de toute façon les complices de l’invasion et de la défaite démographique « puisqu’ils appartiennent à une organisation qui organise l’invasion de l’Europe au profit de l’Afrique négroïde ».

Répondons dans l’ordre à ces objections idiotes :

  • Comme tous les mécréants et les esprits exagérés, il importe peu à l’auteur de faire la différence entre la secte moderniste de Vatican 2 et la véritable Eglise catholique présentement éclipsée. Mais après tout, peut-on vraiment lui reprocher cette ignorance ? Ce qui est inexcusable dans tous les cas, c’est de vouloir faire à tout prix du catholicisme le responsable du déclin de l’Europe et de la race française, alors que c’est tout le contraire. Enfin, nous l’avons souvent dit : malgré tout ce qu’on en dira, malgré son usurpation délétère, la secte Vatican 2 n’est pas au pouvoir en Europe. Aucun président de la 5e république, depuis Vatican 2, n’a été catholique, ni même moderniste. Ce ne sont pas les modernistes, et encore moins les catholiques, qui ont fait voter l’avortement et qui ont mis en place les politiques de submersion migratoire. Et les actuels dirigeants de l’Europe mécréante n’ont certainement pas attendu les quelques discours pro-immigration de l’antipape François pour faire leur œuvre. Ces critiques sont donc doublement incongrues.
  • Comme tous les individus obsédés par les choses de ce monde, il importe peu à l’auteur de mépriser la loi divine et la loi naturelle elle-même, pourvu que cela serve à apaiser ses turpitudes. Naturellement, l’exigence morale du catholicisme les fait frissonner d’horreur, comme de beaux diables. C’est épidermique chez eux.
  • Là encore, l’auteur se fait démagogue, haineux et exagéré. Premièrement, malgré tout le mépris que nous lui portons, la secte moderniste n’organise pas l’invasion de l’Europe. Au pire, elle s’en rend complice par les discours de ses membres les plus progressistes. Mais une fois encore, le clergé moderniste ne contrôle manifestement pas les ministères, les agences d’état et l’administration française, lesquelles sont au contraire, pleines de francs-maçons et de bons bourgeois de souche. Et pour ce qui est du mythe du catholique béat justifiant l’importation d’Africains « catholiques comme lui », il s’agit là encore d’une pathétique accusation. D’une manière générale, les africains catholiques conservateurs ne se lancent certainement pas dans l’aventure de la migration clandestine. Les africains apportés par l’immigration massive ces 10 à 15 dernières années sont généralement des musulmans ou plus fréquemment encore des incroyants mi-agnostiques, mi-protestants, mi-animistes. Mais très rarement des catholiques, même modernistes.
  • Actuellement, les familles françaises et européennes qui font encore des familles de 4, 5, 7 ou 10 enfants, sont avant tout des familles catholiques traditionnalistes. Et pendant ce temps, que font les simps et les incels insécures de DP et d’Avenoel, à part maugréer à longueur de temps et s’imaginer des mondes alternatifs ? Et dire que ces individus ont encore l’audace de mépriser la puissance de la prière, de la spiritualité et de la morale chrétienne.

Notons aussi l’argument « massue » qu’on entend souvent chez ces néo-mécrants racialistes : « Les solutions catholiques ne marchent pas, puisque même la « très catholique Pologne » et ses politiques anti-abortives, présente un taux de natalité aussi sinistré que l’Europe occidentale ».

Mais pourquoi ne pas aussi signaler ces mêmes problèmes dans la Russie de Poutine, pourtant plus hétérogène d’un point de vue racial (du moins pour sa partie occidentale) ? Et qu’on ne vienne pas nous dire que la Russie est « très chrétienne ».

Bilan : Faiblesse anthropologique et intellectuelle

Avec un peu de jugeote et de réalisme historique, l’auteur de ce torchon aurait pu constater avec nous que, très objectivement, on voit nettement que le déclin spirituel, moral, anthropologique et donc racial de l’Europe commence précisément par la révolution anti-chrétienne des 17e-19e siècles. Et à ce titre, l’auteur aurait pu alors conclure avec nous que la révolution moderniste de Vatican 2 fut le chatiment ultime de cette grande apostasie. Une apostasie qui survint précisément au moment même où l’Europe et le monde entier aurait plus que jamais eu besoin de la sagesse divine du Magistère pour se prémunir des maux qui nous ont conduit directement à la situation actuelle.

Car, en effet, le grand-remplacisme est une conséquence du libéralisme, du relativisme moral et du gauchisme culturel. Le grand-remplacisme est donc l’une des nombreuses conséquences de l’apostasie, et non pas le contraire.

Mais justement, comme nous l’avons rappellé dans notre documentaire « France 2031 », les papes, depuis le 19e siècle jusqu’à Pie XII, n’ont céssé de prévenir le monde et plus spécialement l’Europe des chatiments qui allaient déferler en punition de leur mépris de l’Eglise de Jésus-Christ.

Le pape Léon XIII disait en son temps que « la France reviendra aux traditions de Saint Louis, ou elle périra dans la ruine et dans la honte ».

Le pape Pie XII déclara de son côté :

Le temps actuel, Vénérables Frères, ajoutant aux déviations doctrinales du passé de nouvelles erreurs les a poussées à des extrémités d’où ne pouvaient s’ensuivre qu’égarement et ruine. Et avant tout il est certain que la racine profonde et dernière des maux que Nous déplorons dans la société moderne est négation et le rejet d’une règle de moralité universelle, soit dans la vie individuelle, soit dans la vie sociale et dans les relations internationales : c’est-à-dire la méconnaissance et l’oubli, si répandus de nos jours, de la loi naturelle elle-même, laquelle trouve son fondement en Dieu, créateur tout-puissant et père de tous, suprême et absolu législateur, omniscient et juste vengeur des actions humaines. Quand Dieu est renié, toute base de moralité s’en trouve ébranlée du même coup, et l’on voit s’étouffer ou du moins s’affaiblir singulièrement la voix de la nature, qui enseigne même aux ignorants et aux tribus non encore arrivées à la civilisation ce qui est bien et ce qui est mal, le licite et l’illicite, et fait sentir à chacun la responsabilité de ses actions devant un juge suprême.Or la négation de la base fondamentale de la moralité eut en Europe sa racine originelle dans l’abandon de la doctrine du Christ, dont la Chaire de Pierre est dépositaire et maîtresse. – Pie XII, Summi Pontificatus, 1939

Oui, l’apostasie et ses succédanées, sont la cause du déclin des nations, ou plus précisément, de la race, de l’anthropologie, puisqu’elles sont la cause du déclin de l’âme.

La justice élève une nation, Mais le péché est la honte des peuples.Proverbes 14 ; 34

Certes, je n’ignore pas que la hauteur doctrinale et morale des enseignements catholiques ne provoque que mépris, ou désinteret, de la part des impies, des obsédés et des esprits malades, peu importe leur origine d’ailleurs. Ont-il seulement l’esprit assez clair pour accéder à la sagesse divine ?

Et d’un autre côté, je ne comprends que trop bien les turpitudes dans lesquelles sont plongés un grand nombre de nos contemporains, notamment sur ces questions raciales.

Car, il faut bien dire que l’auteur est lui aussi une victime de ce nouvel ordre des choses. Comment ne pas comprendre que tous ces simps et ces incels insécures que l’on trouve par centaines sur DP ou Avenoel ne soient pas proprement rendus hystériques par la société actuelle ? Au fond, ils ne font que répondre, maladroitement et superficiellement, à la propagande délirante du gauchisme médiatique, du multiculturalisme idéologique, du néo-racialisme des racisé-e-s sponsorisé sur tous les plateaux TV et dans les mairies de gauche. Comment ne pas comprendre leur détresse et leur panique face à l’invasion migratoire organisée très clairement par le régime et par ses castes ? Comment ne pas comprendre leur état de choc et leur agitation permanente face aux provocations continues de la machine politico-médiatique ?

Cependant, s’il faut comprendre et expliquer, il ne faut pas non plus passer son temps à trouver des excuses aux uns et aux autres, surtout à ceux qui se prétendent dotés d’une intelligence innée dont tout prouve qu’elle est largement surestimée.

Donc, nous le répétons : ce qui élève l’individu, l’ethnie, la race, la nation et la civilisation, c’est le respect de la religion et de la loi naturelle. Toute inversion de cet ordre, toute priorité donnée à toute autre obsession, conduit à la ruine et à la décadence, comme l’histoire l’a prouvé cent fois.

Ce qui fait une nation prospère, c’est la probité des mœurs, l’ordre et la moralité comme bases de la famille, la pratique de la religion et le respect de la justice, c’est un taux modéré et une répartition équitable des impôts, le progrès de l’industrie et du commerce, une agriculture florissante et autres éléments du même genre, s’il en est que l’on ne peut développer sans augmenter d’autant le bien-être et le bonheur des citoyens. – Léon XIII, Rerum Novarum

Il ne sert donc à rien de vouloir utiliser des méthodes et idéologies immorales pour remporter la bataille démographique. Le seul effet sera pour vous d’accumuler d’autres châtiments sur vos têtes et votre chute en sera encore plus lamentable.

De toutes façons, vous avez été prévenus cent fois. Donc nos rappels ne trouveront pas beaucoup d’oreilles pour entendre ce qui a déjà été dit.

L’arrogance précède la ruine, Et l’orgueil précède la chute. Mieux vaut être humble avec les humbles Que de partager le butin avec les orgueilleux. – Proverbes, 16-18;19


[1] Le torchon Démocratie Participative se signale régulièrement par ses contenus anti-moraux, orduriers et anti-chrétiens. Certains considèrent ce media comme une sorte de « Charlie Hebdo » ethno-nationaliste. Certes, certains auteurs semblent proches du catholicisme, quand d’autres lui font la guerre ouvertement, puisque selon eux, la race est plus importante que toute autre chose. En bref, tandis que les plateformes comme E&R nous vendent le prétendu « front de la foi » islamo-chrétien, les sites comme DP nous vendent le « front de la race » pagano-chrétien. J’espère qu’il est inutile de préciser que l’un et l’autre doivent répugner à toute intelligence catholique qui se respecte.


Une réflexion sur “GPA, PMA et Transhumanisme pour « sauver la race blanche » ?

  1. Pour DP, il y a de tout. Le Lay vaut bien mieux que la plupart des factotums de son équipe, qui ne sont jamais sur sa ligne.

    Pour Lebensborn : quel rapport entte la GPA / PMA et une association venant en aide aux mères célibataires ?
    « Là, la future mère sera entourée, on prendra soin d’elle comme pour toute autre femme parce que l’association Lebensborn voit en elle une gardienne de la race, une femme qui le moment venu et dans les heures difficiles participera au combat pour la survie de notre peuple.

    Kalenberger. Pour la SS la mère illégitime n’est pas frappée d’indignité, elle participe de l’ensemble du peuple, et s’il n’en était pas ainsi ce serait commettre un crime contre la vie. Le Code civil prescrit à l’article 218 que cela entraînerait une rapide décroissance. »

    J'aime

Répondre à Lacalomnieestnestpaschrétienne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s