R.P. Sylvester Berry : Le Règne Universel de Jésus-Christ

Ceci est un extrait du remarquable commentaire du R.P. Sylvester Berry sur le Livre de l’Apocalypse, publié en 1921 avec imprimatur, et traduit et édité pour la première fois en langue française chez X+B Éditeur. Vous pouvez vous procurer ce livre sur la boutique du Fide Post en version dédicacée ou tout simplement sur la boutique en ligne du CSRB.

Dans l’extrait suivant, le R.P. Berry commente le 20e chapitre du livre de l’Apocalypse. Nous conseillons donc au lecteur de lire cet extrait tout en se rapportant au chapitre correspondant.


Les paroles de Saint Paul aux Thessaloniciens[1] prouvent clairement que l’antéchrist doit être un individu défini. Notre étude du Livre de l’Apocalypse montre qu’il n’a pas encore fait son apparition dans le monde.[2] Cependant, presque tous les exégètes qui acceptent ces conclusions considèrent que le règne de l’antéchrist sera un prélude immédiat au jugement dernier et à la fin du monde. De là, contrairement au sens de la Sainte Écriture, ils placent le temps du Règne Universel de Jésus-Christ avant le temps de l’antéchrist. Tout ceci fait de l’enchaînement du dragon un problème difficile à expliquer. Certains placent cet enchaînement au moment de la mort de notre Seigneur sur la croix, ou encore au jour de la Pentecôte. D’autres le fixent à la date de la conversion de Constantin, au règne de Charlemagne, à la chute de l’empire d’Occident ou encore à la capture de Constantinople par les Turcs. Ce sont là des datations purement arbitraires, ainsi que le démontrent les profondes divergences entre ceux qui les débitent.

Une lecture attentive du Livre de l’Apocalypse montre clairement que l’antéchrist apparaîtra plusieurs siècles avant le jugement dernier et la fin du monde. Son règne constituera la dernière tentative de Satan pour empêcher le règne universel du Christ dans le monde. Depuis la Pentecôte, l’Église vit dans une situation de guerre permanente. Le judaïsme talmudique fut son premier ennemi, suivi par l’arianisme, l’islam, le schisme oriental, le protestantisme, puis les sociétés secrètes favorisant l’athéisme et le rationalisme. Aujourd’hui même, l’Église se bat contre l’indifférentisme, ainsi que contre une recrudescence du paganisme. Le règne de l’antéchrist sera le dernier conflit de cette longue guerre contre les forces des ténèbres.

Après la défaite de l’antéchrist, les nations de la Gentilité reviendront dans l’Église, tandis que les Juifs se convertiront enfin. C’est alors que s’accompliront les paroles du Christ : « il y aura une seule bergerie et un seul pasteur ».[3] Malheureusement, le péché et le mal n’auront pas totalement disparus, et le bon grain et l’ivraie devront encore être séparés par l’Église, bien que les bons seront prédominants. Après plusieurs siècles, représentés ici par les « mille ans », la foi diminuera et la charité se refroidira, par suite de la longue période de paix et de sécurité dont bénéficiera l’Église. C’est alors que Satan, qui aura été déchaîné pendant un court moment, séduira de nombreuses nations (Gog et Magog) pour livrer une guerre à l’Église et persécuter les fidèles. Ces nations apostates seront rapidement terrassées par un déluge de feu et l’Église émergera une nouvelle fois triomphante. Le jugement dernier et la fin du monde seront alors imminents. Les hommes vivront quotidiennement dans l’attente jusqu’à l’avènement de notre Seigneur dans les nuées, qui apparaîtra avec la soudaineté d’un éclair.[4] C’est alors que tous les peuples seront rassemblés pour le jugement dernier.

Le règne de l’Église sur toutes les nations est prophétisé quasiment à chaque page de la Sainte Ecriture : « Il dominera d’une mer à l’autre, du Fleuve aux extrémités de la terre. Devant Lui se prosterneront les habitants du désert, et Ses ennemis mordront la poussière. Les rois de Tharsis et des îles paieront des tributs; les rois de Saba et de Méroé offriront des présents. Tous les rois se prosterneront devant Lui ; toutes les nations Le serviront ».[5] « Toutes les nations que Tu as faites viendront se prosterner devant Toi, Seigneur, et rendre gloire à Ton Nom ».[6] « Son empire s’étendra de plus en plus, et la paix n’aura pas de fin ».[7] « Son royaume est un royaume éternel, et tous les rois Le serviront et Lui obéiront ».[8] « Il annoncera la paix aux nations, et Sa puissance ira d’une mer à l’autre, et depuis les fleuves jusqu’aux extrémités de la terre ».[9]

Les apôtres furent envoyés pour prêcher l’Évangile à toutes les nations et à toute créature[10], et Saint Paul illustre les œuvres apostoliques par les paroles du Psalmiste : « Leur voix est allée vers toute la terre, et leurs paroles jusqu’aux extrémités du monde ».[11] Peut-on croire que ces prophéties n’aient été accomplies et manifestées que par la conversion de quelques milliers d’âmes dans les diverses contrées païennes du monde ? Peut-on admettre qu’un monde plongé dans le paganisme et déchiré par le schisme et l’hérésie eut été le seul résultat de la mort du Christ sur la Croix ? De telles présomptions ne doivent être tenues pour vraies que si, et seulement si, la clôture de l’abîme et l’enchaînement de Satan doivent être chronologiquement situés aux tout débuts du christianisme, et si les mille ans du Règne du Christ doivent être placés avant la défaite de l’antéchrist.

Les prophéties citées précédemment et les centaines d’autres éparpillées partout dans la Sainte Écriture prouvent de façon certaine que le règne du Christ sera très réellement universel. Après que les nations de la Gentilité soient revenues à la Foi catholique, les Juifs aussi, se soumettront enfin au joug de l’Évangile. Saint Paul affirme la chose très clairement : « c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’aveuglement jusqu’à ce que la masse des Gentils soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, et Il éloignera de Jacob toute impiété ».[12] Saint Paul écrit encore, parlant des Juifs : « Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une résurrection d’entre les morts ? »[13]

Ces prophéties ne seront pas accomplies avant le temps de l’Antéchrist, puisque le livre de l’Apocalypse indique clairement qu’il apparaîtra dans un monde parasité par le paganisme, l’apostasie, le schisme et l’hérésie.[14] Les Juifs encore non-convertis accepteront l’antéchrist comme Messie et seront ses auxiliaires dans sa guerre contre l’Église. Ce sera seulement après la défaite de l’antéchrist et le retour des nations païennes à la Foi catholique, que les Juifs accepteront le Christ comme leur vrai Messie. C’est alors que commencera le règne universel du Christ sur tous les peuples, sur toutes les tribus et sur toutes les langues.

Après la destruction de Rome au temps de l’antéchrist, il ne restera de la ville qu’un tas de ruines, lesquelles deviendront le repaire d’animaux impurs : « Ainsi sera précipitée Babylone, la grande ville et on ne la trouvera plus jamais ». En prenant en compte les nombreuses prophéties concernant la future gloire de Jérusalem, ceci justifie la croyance selon laquelle la Ville Sainte deviendra la cité des papes et la capitale de la Chrétienté à partir de la défaite de l’Antéchrist, jusqu’à la fin du monde. Nous pensons que cette croyance ne s’oppose en rien à la doctrine de l’Église. Beaucoup de théologiens considèrent que la papauté est géographiquement liée à l’épiscopat de Rome par institution divine. Cependant, il ne peut s’agir ici d’un article de foi, car on en trouve trace ni dans la Sainte Écriture, ni dans la Tradition. Il est un dogme de Foi que le successeur de Saint Pierre est la tête de l’Église, et dans l’ordre actuel des choses, il est également de Foi que l’évêque de Rome est le successeur de Saint Pierre.

Le transfert de la papauté de Rome vers Jérusalem pourrait être acté par le décret d’un concile universel dirigé par le pape, ou encore par une intervention directe de la divine Providence. Les prophètes de l’Ancien Testament ont prédit la future gloire de Jérusalem, lorsque celle-ci deviendra à nouveau la Ville Sainte et la capitale spirituelle du monde, depuis laquelle provient la source de salut pour tous les peuples. Elle deviendra également la capitale de la nation Juive qui s’y sera réunie à nouveau. Ces quelques extraits suffiront à établir cette opinion :

« Tressaille de joie et bénis Dieu, maison de Sion, car Il est grand au milieu de Toi, le saint d’Israël ».[15]

« Chante des cantiques de louange et sois dans la joie, fille de Sion, car voici, Je viens et J’habiterai au milieu de toi, dit le Seigneur. Des nations nombreuses s’attacheront au Seigneur en ce jour-là et deviendront Mon peuple, et J’habiterai au milieu de toi ; et tu sauras que le Seigneur des armées M’a envoyé vers Toi. Le Seigneur possédera Juda comme sa part dans la terre sainte, et il choisira encore Jérusalem ».[16]

« Il y aura un jour unique, connu du Seigneur, qui ne sera ni jour ni nuit ; et sur le soir la lumière paraîtra. En ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, une moitié d’elles coulera vers la mer d’orient, et une moitié vers la mer d’occident ; elles couleront en hiver et en été. Et le Seigneur sera Roi sur toute la terre : en ce jour-là Il sera le seul Seigneur, et Son Nom sera le seul. Tout le pays sera habité jusqu’au désert, depuis la colline jusqu’à Remmon, au sud de Jérusalem ; et Jérusalem sera élevée, et elle demeurera à sa place, depuis la porte de Benjamin jusqu’au lieu de l’ancienne porte et jusqu’à la porte des angles, et depuis la tour Hananéel jusqu’aux pressoirs du roi. Elle sera habitée, et il n’y aura plus d’anathème ; mais Jérusalem se reposera en sécurité ».[17]

« En ce temps-là on appellera Jérusalem le trône du Seigneur ; toutes les nations se rassembleront à Jérusalem au nom du Seigneur, et elles ne suivront plus les égarements de leur cœur très mauvais ».[18]

« Ainsi parle le Seigneur des armées : Je suis revenu à Sion, et J’habiterai au milieu de Jérusalem ; et Jérusalem sera appelée ville de la vérité, et la montagne du Seigneur Dieu des armées, montagne sainte. Ainsi parle le Seigneur des armées : Voici, Je sauverai Mon peuple du pays de l’orient et du pays du soleil couchant. Je les ramènerai, et ils habiteront au milieu de Jérusalem ; ils seront Mon peuple, et Moi je serai leur Dieu, dans la vérité et dans la justice. Et alors, de même que vous avez été en malédiction parmi les peuples, maison de Juda et maison d’Israël, ainsi Je vous sauverai, et vous serez une bénédiction. Ne craignez point, que vos mains se fortifient ».[19]

Ces prophéties, ainsi que d’autres très similaires, suscitèrent dans le cœur des Judéens un désir anxieux pour le réveil glorieux d’Israel. Ce peuple espérait dans l’arrivée du Messie, meneur d’une grande restauration. Les apôtres eux-mêmes partageaient cette attente avec leurs compatriotes. Lorsque notre Seigneur les informa de l’arrivée prochaine de L’Esprit Saint sur eux, ils dirent : « Seigneur, est-ce en ce temps-ci que vous allez rétablir la royauté pour Israël ? » Le Christ ne leur répondit pas que leurs attentes étaient vaines, mais Il dit tout simplement : « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ni les moments que le Père a fixés de Sa propre autorité ».[20] Dans les faits, Il leur dit que le royaume serait restauré pour Israël, mais qu’ils n’avaient pas à en savoir le temps, car le Père ne l’avait point révélé.

R.P. Sylvester Berry, L’Apocalypse de Saint Jean, Partie 3, Chapitre 20, pp.189-195


[1] 2 Thessaloniciens 2 ; 8.

[2] Note du traducteur : Rappelons-nous une fois encore que le R.P. Berry écrit tout ceci en 1921.

[3] Jean 10 ; 16.

[4] Matthieu 14 ; 37.

[5] Psaume 71 ; 8-11.

[6] Psaume 85 ; 9.

[7] Esaïe 9 ; 7.

[8] Daniel 7 ; 27.

[9] Zacharie 9 ; 10.

[10] Matthieu 28 ; 16, Luc 16 ; 15.

[11] Romains 10 ; 18, Psaume 18 ; 5.

[12] Romains 11 ; 25-26, Esaïe 59 ; 20.

[13] Romains 11 ; 15.

[14] Apocalypse 9 ; 20-21.

[15] Esaïe 12 ; 6.

[16] Zacharie 2 ; 10-12.

[17] Zacharie 14 ; 7-11.

[18] Jérémie 3 ; 17.

[19] Zacharie 8 ; 3, 7, 8, 11.

[20] Actes 1 ; 6-7.

3 réflexions sur “R.P. Sylvester Berry : Le Règne Universel de Jésus-Christ

  1. J’attique ton attention Guillaume ( puisque le sujet fait l’objet de t’es recherche et étude ) sur Denissto : « Actualités et Apocalypse » , ou celui-ci a réalisé plusieurs vidéo sur le sujet. Sujet dont je m’abstiens d’évoquer a titre personnel.

    J'aime

      1. Il est très très bon dans le domaine de L’Histoire ecclésiastique. L’ autorité infaillible, il est vrai, a toujours observé la plus sage réserve en ce qui concernent l’interprétation de ce livre mystérieux. L’Eglise a largement utilisé l’Apocalypse dans sa prière liturgique, mais elle a été tolérante pour toute « école » d’exégèse qui ne blessait pas le bon sens ne les données définies de la foi. Mais il est bon de dire également , qu’elle n’a jamais montré de faveur spéciale aux interprétations qui trouvaient chez saint Jean des prophéties trop précises relatives aux problèmes d’histoire ou de politique agitant tel pays ou telle époque. Très Saint carême à vous également.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s