L’Apocalypse de Saint Jean par le R.P. Sylvester Berry pour la 1e fois en Français

Pour la première fois, le célèbre commentaire de l’Apocalypse de Saint Jean par le R.P. Sylvester Berry vient enfin d’être publié en français chez X+B Éditeur et disponible chez le Collectif Saint Robert Bellarmin ! Ce livre a été traduit de l’anglais par Guillaume Von Hazel, fondateur du Fide Post.

Le livre du R.P. Berry doit absolument être diffusé au plus grand nombre dans le monde francophone. Sa lecture vous permettra de comprendre les symboles et les prophéties du livre de l’Apocalypse, de vous édifier en découvrant les nombreux enseignements dogmatiques et moraux qui s’y trouvent, et surtout, de comprendre la situation actuelle de l’Église et du monde grâce à l’exégèse biblique. Plus encore, vous trouverez dans ce livre des prospectives absolument stupéfiantes sur notre futur à tous.

Vous pouvez vous procurer ce livre dès aujourd’hui pour 16€ sur le site du Collectif Saint Robert Bellarmin.

Avant-Propos de Guillaume Von Hazel

Que ce soit dans les analyses, les exposés ou les controverses, on aborde ordinairement la question de Vatican 2 et de la révolution moderniste sous le prisme de la théologie dogmatique et du droit canon. On agit ainsi à juste titre, puisque c’est la voie la plus certaine et la plus logique pour nous aider à comprendre les implications de ce bouleversement inédit dans l’histoire de l’Église et de l’humanité.

Or, lorsque l’on cherche à comprendre tout ce qui est arrivé à l’Église et au monde durant ces soixante dernières années, il me semble qu’on néglige trop souvent une approche théologique complémentaire pourtant très estimable et importante : l’exégèse biblique.

Tout catholique constate que nous vivons présentement une période unique dans l’histoire de l’Église. Mais, même ceux qui n’ont pas été trompés par les « prodiges menteurs » de Vatican 2, appréhendent le futur de manière diverse. Certains pensent que la fin du monde est pour demain, quand d’autres cherchent à savoir comment la Providence divine permettra la fin de « l’éclipse de l’Église » et le retour d’un vrai pape à Rome. Ces questions provoquent nécessairement quelques désaccords entre les uns et les autres, puisque nous vivons manifestement en plein mystère d’iniquité.

Et justement : si la Révélation est close, de nombreuses prophéties bibliques doivent encore se réaliser, en particulier celles qui se trouvent dans le livre de l’Apocalypse. Ainsi, si la théologie dogmatique nous permet d’être certains du constat actuel, il est plus que temps pour nous de « scruter l’Écriture », selon le mot de Saint Jérôme, afin d’appréhender la suite des choses, autant que Dieu nous le permet. L’étude des parties prophétiques de la Sainte Écriture permet d’envisager des pistes, d’éclairer des points qui nous semblent encore obscurs et d’édifier l’âme tout en nourrissant l’intelligence.

Néanmoins, pour étudier la Sainte Écriture, il est absolument nécessaire de s’en remettre avec prudence et humilité à l’avis des pères, des docteurs et des théologiens approuvés, tout particulièrement pour les passages de la Révélation dont le sens n’a pas été encore été fixé par le Magistère. Le pape Léon XIII, d’heureuse mémoire, enseigne ainsi :

Celui qui professe l’Écriture Sainte doit aussi mériter cet éloge qu’il possède à fond toute la théologie, qu’il connaît parfaitement les commentaires des saints Pères, des Docteurs et des meilleurs interprètes. (Léon XIII, Providentissimus Deus, 1893)

Dans notre époque de confusion et d’apostasie généralisée, le Livre de l’Apocalypse est probablement la partie de la Bible qui intrigue et excite le plus l’intérêt des uns et des autres ; non seulement des catholiques, mais aussi des non-chrétiens. On considère généralement que de tous les livres du Nouveau Testament, le livre de l’Apocalypse est sans nul doute celui qui apparaît le plus mystérieux, le plus complexe et le plus difficile à interpréter.

C’est à ce titre qu’il nous a semblé très bon et très nécessaire de procéder à la traduction du commentaire de l’Apocalypse de Saint Jean par le R.P. Sylvester Berry.

Premièrement, nous sommes assurés de l’orthodoxie du Père Berry, non seulement en raison de son éminente carrière, mais aussi par l’avant-propos élogieux et touchant que Mgr. James Hartley, évêque de Colombus (Ohio), a placé en introduction de ce livre. Le père Berry est né le 3 Février 1879 et a été ordonné le 9 Juin 1906. Il fut professeur de théologie dogmatique et de philosophie au séminaire de l’université Mount Saint Mary d’Emmitsburg (Maryland) entre 1922 et 1954. Il est encore honoré à ce jour dans cet établissement, où une bourse récompensant les séminaristes les plus méritants porte son nom. Il est décédé le 1er juillet 1954 et est enterré au sanctuaire national de Notre Dame de Lourdes qui se trouve à proximité du complexe universitaire. En plus d’avoir écrit un traité d’ecclésiologie fameux, un manuel de théologie fondamentale et une étude historique du schisme grec, le Père Berry était également extrêmement versé dans l’étude biblique, puisqu’il rédigea un commentaire des Psaumes. Comme le note Mgr. Hartley dans son avant-propos, le commentaire du Père Berry était une initiative « du plus grand intérêt », car « il n’existait pratiquement aucune étude du Livre de l’Apocalypse en langue anglaise ». De fait, et comme le remarqua également en son temps le Père Huchédé, l’étude du livre de l’Apocalypse était tombée dans une relative désuétude au 19e siècle. Le Père Berry fit partie de cette génération de théologiens qui contribuèrent à remettre ces études au goût du jour, non sans une certaine prescience, au vu des menaces qui pesaient déjà sur l’Église et qui pavaient la route vers la révolution de Vatican 2.

Deuxièmement, le commentaire de l’Apocalypse du Père Berry a ceci de proprement stupéfiant qu’il prophétise avec une acuité effrayante l’essentiel des évènements que nous avons vécu depuis la proclamation de Vatican 2 et la mise en place de l’église conciliaire. En effet, le Père Berry considérait déjà à son époque que le temps de l’antéchrist était tout proche, et que celui-ci se manifesterait par l’apparition de son faux prophète, lequel serait mis à la tête d’une fausse église, disposant d’un faux pape, singeant les sacrements catholiques et capable de réaliser de faux miracles. Toujours selon le père Berry, cette entité serait mise en place au cours d’une vacance du siège de Saint Pierre. Le père Berry écrivait tout ceci en 1921, soit plus de quarante ans avant Vatican 2. Il réitéra ces stupéfiantes prédictions dans son traité ecclésiologique en 1927 :

Les prophéties du Livre de l’Apocalypse montrent que Satan cherchera à imiter l’Église du Christ afin de tromper l’humanité. Il érigera une église de Satan en opposition à l’Église du Christ. L’Antéchrist s’y présentera dans le rôle du messie, le faux prophète se présentera sous l’apparence d’un pape et l’on verra alors apparaître des imitations des Sacrements de l’Église. On verra aussi des prodiges trompeurs, en imitation des véritables miracles de l’Église. (R.P. Sylvester Berry, The Church of Christ : An Apologetic and Dogmatic Treatise, 1927).

Très humble, le Père Berry se défend de tout don de prophétie ou même de l’honneur d’être appelé un exégète. Mais il est vrai que le Père Berry ne fit là que résumer une interprétation classique et commune, déjà développée au 8e siècle chez le grand théologien espagnol Béatus de Liébana, ou plus tard, chez le très éminent Cardinal Henry Manning.

Troisièmement, le livre du Père Berry nous aide à comprendre les messages, les prophéties et les très nombreux symboles du livre de l’Apocalypse de façon simple et synthétique. Le père Berry ne manque pas aussi de nous rappeler que le livre de l’Apocalypse n’est pas simplement un livre plein de mystères et de prophéties qui semblent parfois échapper à notre faible intelligence de mortels : comme tous les livres de la Sainte Écriture, le livre de l’Apocalypse transmet surtout un très grand nombre de vérités dogmatiques et morales extrêmement utiles à l’édification spirituelle des croyants de toutes les époques. Ajoutons encore que ce livre conviendra naturellement à tous les catholiques particulièrement férus d’études bibliques, car le Père Berry nous montre comment symboles et messages du livre de l’Apocalypse renvoient sans cesse à d’autres prophéties de l’Ancien Testament, où à des paroles de notre Seigneur Jésus-Christ dans l’Évangile.

Enfin, je dois avouer une chose au lecteur. Il y encore peu, je n’avais lu du Père Berry que les passages les plus « chocs » de ses livres, en particulier les passages qui prédisent de façon si étonnante tout ce qui s’est passé depuis Vatican 2. Or, en traduisant ce livre et en le relisant à plusieurs reprises, je fus proprement bouleversé par les commentaires de l’éminent théologien, en particulier en ce qui concerne les évènements qui succéderont à la défaite finale de l’antéchrist, de son faux prophète, et donc, de la fausse église. Que n’avais-je pas plus tôt profité de la sagesse du Père Berry ! Car en effet, en plus de nous instruire avec la rigueur et la sagacité du théologien, le Père Berry nous montre l’un des aspects les plus importants de l’Apocalypse, à savoir les grandes consolations que le dernier livre de la Sainte Écriture procure au fidèle qui le lit avec foi et intelligence.

À ce titre, je crois sincèrement que le livre du Père Berry sera un grand motif de réconfort et d’espérance pour tous ceux qui s’inquiètent du présent et de l’avenir du monde et de l’Église. J’ajouterais même que ce livre s’adresse non seulement aux catholiques, mais aussi aux non-croyants, en espérant que cette lecture contribuera à rapprocher ces derniers de leur Seigneur et Sauveur, le Roi des Rois, Celui qui est, l’Alpha et l’Oméga, le Lion de Juda, l’Agneau qui enlève le péché du monde : Jésus-Christ.

Pour les passages de la Sainte Écriture présents dans ce livre, j’ai principalement utilisé les traductions de la Bible par l’abbé Glaire et par le chanoine Crampon, en donnant autant que possible priorité à la version de l’abbé Glaire, que j’estime plus précise et supérieure en maints endroits à celle du chanoine Crampon.

Une réflexion sur “L’Apocalypse de Saint Jean par le R.P. Sylvester Berry pour la 1e fois en Français

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s