Vers un possible 3e Confinement en Mars ?

Alors que le président Macron a officiellement déclaré hier la mise en place d’un 2e confinement dans le cadre de la lutte contre le COVID19, la grogne monte dans la société civile. Si la France ne connait pas encore un mouvement de protestation d’une ampleur similaire à celui d’Italie, plusieurs mobilisations ont déjà été annoncées sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui à Strasbourg, forains, transporteurs et artisans ont conduit une massive opération de blocage sur l’autoroute, pour protester contre la politique sanitaire du gouvernement Macron, jugée erratique, voire illégitime.

 

Beaucoup de citoyens à travers le pays mettent non seulement en cause la politique du gouvernement, mais également la réalité des chiffres brandis par certains experts et certains politiques.

Ce 2e confinement a été programmé pour durer au moins 4 semaines, potentiellement renouvelables. Les commerces « non-essentiels » devront fermer à partir la fin de la semaine, une mesure considérée comme injuste et favorisant les grandes surfaces, au détriment des restaurateurs et des petits commerces.

En outre, on apprend également par la voix de plusieurs journalistes et du chef du patronat français, qu’un 3e confinement serait déjà prévu pour le mois de Mars 2021. Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF, déclare ainsi à BFM Business :

Je veux bien croire que confinement va stopper l’épidémie et que l’on déconfinera avant les fêtes de Noël, mais on va reconfiner en mars pour affronter la troisième vague. On ne peut pas confiner et déconfiner en permanence, sinon des centaines de milliers d’entreprises vont disparaître.

Il y a quelques jours, le président avait déjà annoncé un « effondrement économique » en cas de reconfinement. Selon lui, même si « les mesures de soutien sont à la hauteur » :

Ces mesures de confinement sévères vont provoquer un choc économique important. Avec la fermeture des commerces et des restaurants, et ‘l’effet halo’ sur le reste de l’économie, on devrait perdre en novembre entre 50 et 75 milliards de PIB. L’impact sera très fort. Quel que soit le niveau des aides gouvernementales, il y aura beaucoup de faillites et notamment parmi les 330.000 entreprises du secteur du commerce qui font l’essentiel de leur activité entre le 1er novembre et 15 décembre. Les dégâts seront très importants.

Et les dégâts pourraient être plus importants encore en cas de troisième vague, ce qui signifierait peut être un troisième confinement. C’est déjà ce qu’envisagent L’Express, Planet ou encore le Pr. Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière :

Oui, il faut s’attendre à une troisième vague au printemps prochain, il y en aura jusqu’à ce qu’il y ait ce qu’on appelle ‘une immunité de troupeau’, c’est-à-dire 60 à 70% de la population », a-t-il estimé. « S’il n’y a pas de vaccin, tout le monde finira par attraper ce virus, et on arrivera à une immunité naturelle. Le virus circulera alors de manière très faible et de temps en temps il y aura un cas par ci par là et cette histoire sera terminée.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s