[Brèves] Confinement : Catholiques verbalisés, Juifs talmudiques et racailles exonérées

Depuis la chape de plomb jetée sur la France par le gouvernement macrono-maçonnique depuis une semaine, il est devenu très compliqué pour les catholiques de se rendre aux sacrements, en particulier pour la confession et la messe dominicale. L’accès aux sacrements était déjà difficile en raison de la situation de l’Eglise, il est devenu pratiquement impossible pour beaucoup d’entre nous cette semaine.

Medias Presse Info nous apprend que dans la ville de Saint Baldoph en Savoie, une douzaine de fidèles de la FSSPX venus à la messe ce matin se sont fait arrêter par la gendarmerie. Chacun d’entre eux, sans exception, a donc écopé d’une amende de 135 euros. Plus qu’un excès de zèle, il s’agit d’un abus de pouvoir : en effet, selon le site du gouvernement, « les lieux de cultes ont été autorisés à rester ouverts », à condition de ne pas réunir « plus de 20 personnes » au sein du lieu ou du rassemblement. Comme MPI le subodore sans doute à raison, ces gendarmes ne se sont pas présentés là par hasard. Il s’agit très probablement d’une délation de la part d’un voisin mal intentionné, en haine du catholicisme.

Ce genre de cas pourrait fort bien se répéter.

En d’autres lieux, en France, les forces de l’ordre sont au contraire extrêmement indulgentes envers la communauté des juifs talmudiques. A Boulogne Billancourt, le commissaire divisionnaire a fait passer une note interne pour signifier à ses équipes qu’il ne fallait pas demander aux Juifs leur attestation de déplacement le samedi, « car les membres de la communauté juive n’ont pas le droit de porter des objets lors du shabbat ».

L’affaire fut brièvement ébruitée par la nouvelle laïciste en chef Zineb El Razaoui, puis par un article du Point, dans lequel la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne a fait savoir qu’il ne s’agissait que «d’une initiative purement locale » et que « cette mesure ne valait pas comme règle générale ». Toutefois, l’affaire était trop gênante et l’article du Point a depuis disparu de l’internet. De son côté, la LICRA est immédiatement montée au créneau pour dénoncer les potentiels complotistes antisémites qui eurent l’audace de dénoncer cet évident traitement de faveur.

D’ailleurs, le version non biffée du document avait été publiée en milieu de journée sur Twitter, mais le compte en question a été rapidement suspendu.

Fort heureusement, nous avons eu le temps d’en faire une copie.

Il faut dire que pendant que les juifs des Hauts de Seine, et les racailles de la banlieue parisienne semblent jouir d’une grande clémence de la part des forces de l’ordre, le français lambda, quant à lui, se fait tondre par certains policiers particulièrement zélés. On a par exemple appris que des policiers parisiens avaient verbalisé des SDF pour non respect du confinement. Plus récemment, la vidéo de ce gendarme menaçant une dame qui, selon lui, n’avait pas acheté des denrées alimentaires suffisamment assimilables à des « aliments de première nécessité », a fait le tour de Twitter.

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s