[Novus Ordo] François : le culte de l’Homme de Vatican 2

François, le chef actuel de la secte Vatican 2, s’est une nouvelle fois signalé par son hypocrisie et sa bouffonerie impie. En visite au Sud-Soudan, le 11 avril 2019, François s’est encore illustré par sa fausse humilité et par un comportement franchement pathétique, qui ridiculise de façon mécréante la religion catholique, dont cet imposteur n’est clairement pas membre. Rencontrant différents hommes politiques sud-soudanais venus en « retraite spirituelle » (on verra plus loin pourquoi nous mettons des guillemets) à Rome, François, devant les caméras des médias internationaux, s’est livré à une démonstration grotesque et malaisante de pseudo-fraternité, en s’agouillant et en embrassant les pieds de quatre différentes personnes, dont le président du sud-Soudan, Salva Kiir Mayardit.

Image result for francis kneels sudan

Il y a plusieurs choses à dire au sujet de ce comportement, des raisons exactes de cette mise en scène et du contexte de ladite « retraite spirituelle ». Tout d’abord, catholiques et membres conservateurs Novus Ordo sont tous stupéfaits de voir que François, à 82 ans, a retrouvé l’usage de ses genoux. En effet, jusque là, l’antipape avait souvent choqué en refusant obstinément de s’agenouiller devant le Saint Sacrement (qui évidemment, est invalidement consacré par les faux prêtres de la contre-église, sans parler du rite novus ordo invalide lui aussi). C’était par exemple le cas, le 26 mai 2016 lors d’une cérémonie à Sainte Marie-Majeure. Littéralement toute l’assistance s’agenouille, sauf lui :

 

Pareil, lors de la pseudo-adoration eucharistique lors des JMJ de Rio de Janeiro en 2013 :

Image result for francis kneeling

Idem, lors d’une procession du 18 mai 2017 à Rome, où François, malgré la présence d’un prie-Dieu des plus confortables, n’a pas daigné s’agenouiller devant ce qu’il prétend croire être le Corps du Christ.

Ce genre de cas ont été largement documentés aussi bien par nos amis de Novus Ordo Watch, que par des médias ou blogs moderno-conservateurs. Certains ont tenté d’excuser François en arguant de son âge, certes avancé, ou encore du fait qu’il souffrirait d’une arthrite depuis un certain temps. La réalité est toute autre. François méprise toute démonstration extérieure réellement catholique, de même qu’en bon antipape, il maintient fermement les enseignements et les pratiques liturgiques hérétiques de Vatican 2 et de Paul VI. Les lecteurs au fait des spécificités du rite de Paul VI, connaissent sans doute les raisons de son invalidité. Elles tiennent principalement dans un très grave vice de forme, qui concerne les parties les plus essentielles de la messe. Sans en dire plus ici, le catholique averti sait que la pseudo-consécration, dans la messe Paul VI, correspond entièrement au culte qui est au coeur de la fausse religion de Vatican 2, c’est à dire le culte de l’homme.

Related image

En réalité, alors que François n’a de fait, jamais été vu s’agenouiller devant ce qui tient, dans son rite, d’eucharistie, il ne manque jamais une seule occasion de s’ageouiller devant les hommes. Et pas n’importe lesquels. Ici, le 1er juin 2014, il s’agenouille immédiatement pour recevoir une « bénédiction » d’un groupe de protestants charismatiques :

Ceci n’est pas sans rappeler cette scène fameuse : avant d’être élu « pape » de la secte de Vatican 2, le pseudo-prélat argentin avait, le 19 juin 2006, participé à une nouba « inter-religieuse » où il s’agenouilla volontiers pour recevoir les « bénédictions » de « pasteurs » protestants :

Argentine Cardinal kneels for Protestant Blessing

De même, lorsqu’en mars 2014, François décide de se montrer publiquement en confession, il s’agenouille. Là encore, il faut connaitre avec précision l’histoire du modernisme, notamment sud-américain. La pratique de François s’apparente ici au mouvement Cursillo, un mouvement à teneur socialisante qui pronait notamment les confessions publiques, à la mode de l’autocritique marxiste. Sans surprise, François a donné une audience générale devant les délégués de ce mouvement en 2015

Il faut bien comprendre que le culte de l’homme, l’anthropocentrisme théologique, sont les plus nettes réalités de la religion hérétique de Vatican 2. C’est pour cela que, tandis que les entreprises de conversion des incroyants -dernier commandement de Notre Seigneur avant Son Ascension- est régulièrement condamné par François, ce dernier pratique en toute occasion et en toute hypocrisie, une fausse charité, un faux amour du genre humain, qui consiste à mépriser la vérité catholique, nécessaire au salut des hommes, et à tout concentrer sur une attention cynique et exclusive, aux problèmes matériels des uns et des autres. C’est pourquoi, en 2015, il enseignait qu’il fallait s’agenouiller devant les « pauvres ». Enfin, pour mieux comprendre la fausse charité de François, il suffit de se remémorer l’épisode du lavage des pieds de migrants hindous et musulmans en mars 2016. Il avait agi ainsi, selon les médias modernistes, en signe de fraternité, dans un contexte de « haine » contre les migrants et les musulmans en Europe. Il est vrai qu’à cette époque, les guerres provoquées par les gouvernements impies de l’axe Washington-Tel Aviv avaient conduit des centaines de milliers de personnes à entrer clandestinement en Europe et que plusieurs attentats sous drapeau islamiste, avaient eu lieu.

Ainsi donc, voici la logique de François l’apostat. Honorer, adorer, s’agenouiller devant l’homme sans mérite, de préférence non-chrétien. En revanche, s’agenouiller devant le Corps du Christ ? Jamais. C’est pourquoi donc, François a agi ainsi, ce 11 avril 2019, devant ces hommes politiques sud-soudanais :

L’idée de François ici est, selon les médias modernistes, « d’implorer la paix ». Intention louable en apparence, mais pourquoi s’agenouiller et embrasser les pieds de ces hommes politiques, dont on ne sait d’ailleurs, quelle est la confession des uns et des autres ? Quoiqu’il en soit, cette fois encore, on constate que, si François ne s’agenouille jamais devant ce qui passe pour la Présence Réelle dans son faux culte, il ne manque pas d’occasion pour s’agenouiller devant de simples hommes, en particulier des non-chrétiens. Le style de François ne plait pas aux modernistes-conservateurs, c’est certain. Il plait même de moins en moins aux franges, assez ténues, de modernistes plus « modérés ». Pourtant, le fait est que François applique toute la « théologie », la « discipline » et la philosophie de Vatican 2 avec un brio inégalé. Dernièrement, les modernos-conservateurs se sont senties rassérénés par les quelques sorties de leur star, le « cardinal » Robert Sarah, qui passe souvent pour être le potentiel sauveur de la tradition en cas de décès de François. Pourtant, Robert Sarah a plusieurs fois affirmé son attachement radical à Vatican 2 et à son exécuteur, l’antipape Paul VI. Or, c’est précisément Paul VI qui fut le grand promoteur du culte de l’homme.

En effet, comme l’ont noté nos amis de Radio Spada, Paul VI est clairement l’inspirateur des génuflexions anthropolâtriques de François. Le 14 janvier 1975, Paul VI, à l’occasion d’une « cérémonie solennelle pour la rencontre oecuménique entre l’Eglise de Rome et l’Eglise de Constantinople », s’était agenouillé pour baiser les chaussures du « patriarche » schismatique de Constantinople, Demetrios I.

Il n’y a pas besoin de longs discours pour comprendre l’attitude de François, de Paul VI et des autres antipapes de la secte moderniste. Nous pourrions citer une quantité impressionnante de déclarations de Paul VI affirmant le culte de l’homme, en diverses occasions. Mais il suffit de se rapporter à cette phrase, si significative, du document hérétique Gaudium et Spes, n°12 :

Croyants et incroyants sont généralement d’accord sur ce point : tout sur terre doit être ordonné à l’homme comme à son centre et à son sommet.

Pour finir, il est intéressant de noter un autre pan de l’hypocrisie de François. On se souvient qu’il y a quelques jours, il se signala encore au cours d’un épisode grand’guignolesque, désormais célèbre, au cours duquel, visiblement agacé, il cherche à empêcher ses fidèles d’embrasser son anneau « épiscopal » :

Là encore, il fut rapidement trouvé un justificatif négligé à ce comportement, qui n’est évidemment pas celui d’un vrai pape. Selon le porte-parole de la secte, Alessandro Gisotti, le comportement de François était dû « à l’hygiène » et au fait qu’il ne souhaitait pas « rependre de germes ». On dirait que François n’a pas peur d’embrasser des paires de chaussures en série, en revanche.Image result for francis kneels sudan

Enfin, vous aurez certainement remarqué la présence de ces individus tout de pourpre vétus, autour de François. Il s’agit de prélats anglicans. En effet, les politiciens sud-soudanais sortaient de deux jours de « retraite spirituelle » passées au Vatican, une retraite conduite par le bon ami de François, l’anglican et pseudo-archevêque de Canterbury, Justin Welby, comme le confirme ce bulletin officiel. Tout comme la secte moderniste, tout comme Paul VI, qui a créé sa fausse messe sur le modèle de la fausse messe anglicane, François est depuis longtemps un grand ami de l’anglicanisme. Il a enseigné qu’il était possible pour les catholiques de prendre les sacrements anglicans. Il les a autorisés à produire une « messe » à la basilique Saint-Pierre, ce qui est basiquement une profanation de plus. Et pour bien illustrer la fausse charité de François, il faut également noter qu’il a incité un anglican, sur le point de mourir, à ne surtout pas se convertir au catholicisme.

Inutile de rappeler à nos lecteurs, que le pape Léon XIII a enseigné que les rites anglicans, notamment les rites d’ordination, étaient absolument nuls et invalides dans la lettre apostolique Apostolicae Curae.

Le pape Pie IX affirmait également, dans Ad Quosdam Puseistas Anglicos, que les anglicans était une secte totalement étrangère au catholicisme.

Une réflexion sur “[Novus Ordo] François : le culte de l’Homme de Vatican 2

  1. Ce n’est pas au Soudan mais à Rome que la chose a eu lieue ; Rome où venait de se tenir avec l’autorisation de François une « retraite spirituelle » délivrée par un « prélat » anglican aux quatre hommes politiques.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s