[Brèves] Jay Dyer : un agent anti-chrétien au service des sectes schismatiques russes

Le youtubeur Jay Dyer est un ancien « radtrad » passé par la FSSPX. Déçu par l’expérience lefebvriste (ce qui est évidemment compréhensible), il est depuis devenu un défenseur notoire des sectes schismatiques orientales, dont il fait l’apologie au détour de ses vidéos Youtube et de son activité frénétique sur les réseaux sociaux. Il a également collaboré à diverses revues de debunking et se spécialise en particulier dans les thématiques de « predicting programming » et d’exposition de la symbolique occultiste dans le monde du cinéma hollywoodien (dont il a fait un livre). Détenteur d’un Bachelor of Arts en philosophie, il croit pouvoir être autorisé à se considérer comme une référence sur les matières religieuses. Sa thèse, simpliste, est typique : l’Église romaine (qu’il confond évidemment avec la secte moderniste) a suivi l’Occident dégénéré et seule la « sainte orthodoxie » russe ou grecque (ou autre entité autocéphale) résiste contre le « nouvel ordre mondial ». Le problème, c’est que tout chrétien fidèle à l’orthodoxie catholique sait que les sectes schismatiques orientales ont versé, depuis la Renaissance, dans un grand nombre d’erreurs, en plus d’avoir nié la primauté du pontife romain, la doctrine de l’essence divine, de la procession des trois personnes divines, etc. De plus, seuls les naïfs ignorent à quel point les différentes sectes schismatiques sont non seulement compromises avec le modernisme (et la secte Vatican 2), mais plus généralement avec le fameux « nouvel ordore mondial » dont Dyer fait son commerce.

Résultat de recherche d'images pour "jay dyer palamas"

Premièrement, Dyer ment lorsqu’il veut faire passer le schismatisme russe comme le grand rempart contre la modernité impie. L’une de ses pratiques les plus courantes étant d’exposer un Jean-Paul II embrassant le Coran ou un Ratzinger priant tourné vers La Mecque avec des imams turcs, pour dire à son auditoire : « voyez la décadence de l’Église de Rome ». Tout d’abord, Dyer, comme les milieux lefebvristes d’où il vient, ignore l’orthodoxie catholique et ne peut donc pas comprendre qu’aucun vrai catholique ne considère Wojtila ou Ratzinger comme un pape catholique. Ensuite, Dyer n’explique jamais pourquoi l’ensemble du clergé schismatique oriental, qu’il soit russe, grec ou américain, se trouvait aux rencontres panthéistes d’Assises, ou au couronnement de Benoit XVI ou pus généralement, à toutes les réunions syncrétistes de la secte moderniste (que Dyer croit être l’Eglise catholique). Voir ci-dessous le « métropolite » Tikhon de « l’Eglise orthodoxe en Amérique » féliciter l’anti-pape François pour son intronisation.

2015-0925-popemet

En bref, Dyer est un agitateur hérétique parmi tant d’autres, ayant trouvé une niche commerciale profitable. Il se permet néanmoins de régulièrement discourir sur des matières théologiques qui exposent sa croyance profonde dans les plus graves hérésies entretenues par les sectes schismatiques d’Orient. Il serait long ici de développer l’influence de la kabbale juive, et du communisme, dans les milieux « orthodoxes' » russes aux 18e-20e siècle. Bornons nous simplement à rappeler que les « patriarches » schismatiques ont tous activement participé à la révolution moderniste de la secte Vatican 2. On peut par exemple, observer ci-dessous le « patriarche » serbe Irinej célébrant hannoukah et allumant une ménorah avec des juifs talmudistes à la synagogue Sukat Shalom de Belgrade en 2010.

hanuka2

Dyer, au fond, n’a fait que suivre la logique libérale du lefebvrisme en rejoignant les sectes schismatiques d’Orient. Sa pratique se résume à relayer les propos du clergé schismatique oriental dès lors que ceux-ci semblent « forts et orthodoxes », et à dissimuler tous leurs actes trop ouvertement hérétiques. Par exemple, Dyer relaiera les propos du pseudo-patriarche russe Kirill lorsque ce dernier déclare que « l’Occident dégénéré veut détruire le christianisme », mais passera sous silence les rencontres syncrétistes du même Kirill avec la mafia talmudique russe (voir photos ci-dessous).

Pas un mot non plus sur le « marathon inter-foi de Pâques » qui se tient chaque année à Moscou (ci-dessous la première édition d’avril 2014 à la synagogue de Poklonnaya Gora, un événement organisé conjointement par la secte schismatique russe, le gouvernement russe et la communauté juive de Moscou.

1396859696_sam_2059-1

Observons également le « patriarche » de Constantinople, Bartholomé, se rendre à la Synagogue de New York le 28 octobre 2009 pour y discourir avec le talmudiste Arthur Schneier.

Opera Instantané_2019-05-02_134800_twitter.com

Ce ne sont là que quelques exemples parmi tant d’autres, mais les lecteurs auront compris la supercherie : les sectes schismatiques orientales, en particulier le pseudo-patriarcat russe, adhèrent entièrement à l’abomination syncrétiste moderne. Ils furent en cela les larges précurseurs des modernistes eux-mêmes, puisque même Solzhenitsyn, dans « 2 siècles ensemble », remarque qu’un siècle après que les conciles hésycastes aient dogmatisé leur doctrine hérétique de l’essence divine, des nombreuses sectes judaïsantes naquirent un peu partout en Russie.

Et pour cause. Ceux qui auront suivi nos émissions sur la kabbale juive et la gnose sur Radio Regina et qui ont une connaissance sommaire de l’hérésie de Grégory Palamas sur l’essence divine, n’auront pas de mal à percevoir les évidentes ressemblances entre l’essence divine kabbalistique, la cosmogonie de la gnose païenne et l’essence divine des palamites. D’ailleurs, Dyer, aveuglé par son orgueil ou tout simplement exposant son ignorance de l’orthodoxie catholique, n’a pas honte de professer les vues palamites qui mènent fatalement au panthéisme et à l’émanentisme (voir photo ci-dessous).

D2o59r7XQAAqnAd

Il n’est donc pas surprenant que Dyer ait un jour positivement affirmé (voir ci-dessous), que Saint Augustin était le père de l’hermétisme dans le monde chrétien, avant Hegel.

55506833_1651033744999353_2650191638508339200_n

Voici encore un autre exemple de l’imposture et du romantisme mercantile de Jay Dyer. Ce dernier introduit positivement les citations de Philaret Drozdov de Moscou, en arguant du fait que celui-ci était un vrai évêque (validement ordonné) contrairement à ceux du Vatican (supposons que Dyer veut parler ici des pseudo-évêques de la secte Vatican 2, qui n’ont effectivement pas de consécration valide).

D3VjCQRWsAA8ggv

Or, le fait d’être un évêque validement consacré ne garantit pas que l’individu en question ne tombera pas dans l’erreur (surtout quand il est consacré dans un milieu déjà schismatique), sans quoi il faudrait tenir des hérétiques comme Nestorius ou comme les vieux-catholiques pour de saints personnages. Pourtant, Dyer présente Philaret positivement, étant donné que la secte schismatique russe le dit « saint ». Or, Philaret de Moscou fut un franc-maçon notoire, passé par trois loges fameuses.

D3VjLPdW0A8vMSE

Philaret Drozdov fut en réalité un franc-maçon pétri des idées oecuménistes et syncrétistes du noahisme kabbalistique. Là encore, à moins d’être lui-même un ignare complet, pourquoi Dyer ne mentionne-t-il jamais ce genre de détails, pourtant connus des spécialistes ?

D3VjMvOWAAAHFJj

Il y aurait encore bien des choses à dire sur Jay Dyer, mais plus encore sur les hérésies spécifiques des sectes schismatiques orientales, ainsi que leurs collusions scandaleuses. Cela nous prendrait des kilomètres d’articles. Ce bref résumé suffira pour le moment aux lecteurs de Fide Catholica pour comprendre l’imposture Jay Dyer et pour comprendre les ressorts qui poussent parfois certains individus à s’orienter ou à dévier vers le schisme oriental. La plupart du temps, il s’agit d’un attrait pour les apparences extérieures que renvoie encore la liturgie ou l’esthétique de ces sectes, ou parfois encore, l’illusion naïve et sensualiste que l’on trouvera parmi ces groupes, la piété et l’orthodoxie doctrinale, par rapport à l’image désastreuse que la secte moderniste renvoie. Et pour cause : tel est l’un des effets notoires de la tromperie de l’abominable fausse église de Vatican 2, qui se fait passer aux yeux du monde, pour l’Église catholique. Il est malheureusement courant que des personnes aient ressenti, cela se comprend, une révulsion instinctive pour la secte usurpatrice et sa décadence, et qu’ils aient cherché, les uns dans les groupes « traditionnalistes » (FSSPX en tête), les autres, chez les schismatiques orientaux, des refuges pour trouver quelque chose de la vraie foi et de la vraie liturgie. C’est à peu près là, le parcours d’un dilettante comme Jay Dyer.

Opera Instantané_2019-05-02_135225_twitter.com

Ajoutons à cela que l’activisme schismatique crypto-gnostique de Jay Dyer à l’attention des catholiques faibles dans la foi et dans l’esprit, occulte également le fait, bien connu des catholiques experts de ces questions, que les hérésies de la « nouvelle théologie » des modernistes du 20e siècle se fondaient bien souvent sur des doctrines qu’ils puisèrent directement chez de grands noms de « l’orthodoxie » orientale, en particulier chez des auteurs dont Jay Dyer fait l’apologie. Nous aurions là aussi de quoi écrire plusieurs livres, sur cette unique question.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s