Bienheureuse Isabelle de France, vierge et fondatrice du monastère de Longchamp au 13e siècle

Née au mois de mars 1224, Isabelle est la fille du roi de France Louis VIII et de la reine Blanche de Castille. Elle est donc la jeune sœur du roi Saint Louis IX, d’Alphonse, le comte de Poitiers et la sœur aînée du roi Charles Ier de Sicile. Après la mort de son père, l’éducation d’Isabelle est totalement supervisée par la reine Blanche. Isabelle lisait couramment le latin et s’intéressait en particulier à la littérature religieuse. Particulièrement douée dans les travaux de broderie, elle prenait plaisir à garnir les vêtements des personnes consacrées. Promise depuis longtemps en mariage au fils aîné d’Hugues de Lusignan, cette union n’a finalement pas lieu. Bien décidée à consacrer sa virginité au Seigneur Jésus Christ, elle refuse plus tard un mariage avec Conrad IV, le fils et héritier de Frédéric II, empereur du Saint-Empire. Bien que le pape Innocent IV souhaitait que ce mariage vit le jour pour unir la chrétienté en Occident, il prit en compte les vœux de la pieuse princesse et l’autorisa en 1254 à se placer sous la tutelle de l’ordre franciscain pour qu’elle fonde elle-même une maison religieuse. Ainsi, un an plus tard, elle entreprit la construction d’un monastère  Longchamps dans le bois de Boulogne, sur un champ que lui donna son frère, le jeune roi Louis IX. Très attaché à sa sœur et partageant avec elle une puissance dévotion, il lui concéda la somme considérable de 30.000 livres pour la réalisation de ses œuvres.

Résultat de recherche d'images pour "bienheureuse isabelle de france"

Ainsi, Isabelle achève la construction du monastère de Longchamps, consacré à la Très Sainte Vierge Marie, en 1259 où les premières sœurs clarisses arrivent le 23 juin 1260. La même année, le 2 février 1259, le pape Alexandre IV approuva la règle qu’Isabelle, sous le conseil de Saint Bonaventure, avait elle-même établi sur le modèle de Sainte Claire d’Assise. Saint Bonaventure prêcha lui-même plusieurs fois au monastère de Longchamp et dédia à la sororité de la princesse un traité de vie religieuse : De Perfectione vitae ad sorores. Bien qu’ayant elle-même jamais prononcé de profession religieuse pour devenir nonne, Isabelle faisait partie de la sororité en tant de fondatrice et bienfaitrice principale. En 1260, elle installe d’ailleurs une petite maison dans le monastère, afin de pouvoir partager la vie liturgique des sœurs.

Vitrail du 19e siècle , église Saint-Louis-en-l’Île, Paris.

Isabelle meurt le 23 février 1270, exactement la même année que son frère Saint Louis. Leur jeune frère, le roi Charles Ier de Sicile, demanda à Agnès d’Harcourt, dame de compagnie d’Isabelle, de rédiger une biographie de la sainte princesse, qui fut publiée vers 1280. La pieuse princesse fut béatifiée par le pape Léon X en 1521, dans la bulle Piis ominum. Elle est fêtée le 22 février dans l’Eglise universelle, et le 24 février dans le diocèse de Paris.

ISABELLE DE FRANCE
Peinture à l’huile de J.A. Ingres, toile pour le carton de vitrail commandé par Louis-Philippe en 1843 pour la chapelle Saint-Louis à Dreux.

L’abbaye de Longchamp jouit encore longtemps du prestige de l’ordre fondé par la sainte princesse. Le roi Phillipe V le long y  meurt le 3 janvier 1322, tandis que sa fille, Blanche de France (1313-1358) y deviendra soeur clarisse en 1319. En 1360, des troupes anglaises pillent le couvent, obligeant les soeurs à se réfugier à Paris.

Les ruines de l’abbaye gravées par Edmond Morin vers 1856.

Le 26 février 1790, les soeurs sont menacées par un arrété d’expulsion, puis le 17 septembre 1792, les objets liturgiques et le mobilier de l’abbaye sont confisquées. Les soeurs doivent quitter l’abbaye le 12 octobre de la même année. Le monastère de Longchamps fut fermé, puis vendu en 1794. Ne trouvant preneur, il fut détruit, à l’exception d’une tour. Sur l’emplacement de ce haut lieu de la chrétienté française, se trouve aujourd’hui l’hippodrôme de Longchamps.

Bienheureuse Isabelle de France, statue refaite d’après un original gothique. Porche de Saint-Germain-l’Auxerrois, Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s